.
.

Menu


Accueil
Qui sommes-nous ?
La carte des lieux visités
Livre d'or
Archives
E-mail


Nbre de Visiteurs

Depuis le 01/02/2009



Rubriques


a. Avant le depart
b. Russie Mai 2009
c. Mongolie Juin 2009
d. Chine juillet 2009
e. Nepal Septembre 2009
f. Inde Octobre 2009
g. Thailande Novembre 2009
h. Laos Decembre 2009
i. Vietnam Janvier 2010
j. Camboge Fevrier 2010
k. Thailande Fevrier 2010
l. Malaisie Mars 2010
m. Indonesie Avril 2010
n. Australie Mai 2010
o. Nlle Caledonie Juillet 2010
p. Nlle Zelande Aout 2010
q. Australie Septembre 2010
r. Singapour Septembre 2010
s. Malaisie Septembre 2010
t. Angleterre Septembre 2010
u. France Septembre 2010


Derniers articles


01/05/10 - Conclusion Asie.
30/04/10 - Rizières de Bali.
28/04/10 - Retour à Ubud.
27/04/10 - Les îles Gili.
21/04/10 - Go Lombok.
19/04/10 - Gunung Batur.
18/04/10 - Bali bis.
17/04/10 - Bali.
16/04/10 - Ubud.
15/04/10 - Cemero Lawang.
12/04/10 - Yogyakarta.
11/04/10 - Borobudur.
10/04/10 - Yogyakarta.
08/04/10 - Jakarta.
07/04/10 - Trans Sumatran.
06/04/10 - Trans Sumatran.
05/04/10 - Trans Sumatran.
04/04/10 - Lac Toba bis.
03/04/10 - Lac Toba.
02/04/10 - Dumaï.
01/04/10 - Melaka.
30/03/10 - Kuala Lumpur.
27/03/10 - Krabi.
23/03/10 - Karon & Kata.
10/03/10 - Phuket.
17/03/10 - Koh Samui.
14/03/10 - Koh Phangan.
10/03/10 - Koh Tao suite.
08/03/10 - Koh Tao bis.
04/03/10 - Koh Tao.
02/03/10 - Retour Bangkok.
27/02/10 - Benjamin : 29 ans !
26/02/10 - Chiang Maï bis.
22/02/10 - Alentours de Paï.
17/02/10 - Paï.
16/02/10 - Chiang Maï.
14/02/10 - retour Bangkok.
09/02/10 - Angkor Angkor !
07/02/10 - Angkor Vat bis.
06/02/10 - Angkor Vat.
05/02/10 - Siem Reap.
02/02/10 - Phnom Penh.
27/01/10 - Go Cambodge.
26/01/10 - Saïgon bis
24/01/10 - YouTube.
23/01/10 - Saïgon.
21/01/10 - Nha Trang.
15/01/10 - Quy Nhon.
13/01/10 - Hoi An.
11/01/10 - Hué.
09/01/10 - Ninh Binh.
07/01/10 - Baie d'Along.
05/01/10 - Along city.
03/01/10 - Hanoi bis.
31/12/09 - Hanoi.
25/12/09 - Go Vietnam.
24/12/09 - Luang Prabang bis.
21/12/09 - Luang Prabang.
20/12/09 - Luang Namtha.
15/12/09 - Jungle de Namtha.
14/12/09 - Jungle de Namtha.
13/12/09 - Jungle de Namtha.
12/12/09 - Luang Namtha.
10/12/09 - Udomxai.
09/12/09 - Pak Beng.
08/12/09 - Tat Kuang Si.
07/12/09 - Luang Prabang bis.
06/12/09 - Luang Prabang.
05/12/09 - Vang Vieng suite.
04/12/09 - Vang Vieng bis.
03/12/09 - Vang Vieng.
02/12/09 - Ban Na bis.
01/12/09 - Ban Na.
30/11/09 - Vientiane.
28/11/09 - Go Laos.
27/11/09 - Nong Khaï.
26/11/09 - Ayutthaya bis.
24/11/09 - Ayutthaya.
23/11/09 - Bangkok suite.
12/11/09 - Bangkok bis.
09/11/09 - Bangkok.
05/11/09 - Quit India.
04/11/09 - Kolkata bis.
01/11/09 - Kolkata.
31/10/09 - Vârânasî suite.
28/10/09 - Vârânasî bis.
27/10/09 - Vârânasî.
26/10/09 - Âgrâ suite.
24/10/09 - Taj Mahal.
23/10/09 - Âgrâ bis.
22/10/09 - Âgrâ.
21/10/09 - Jaipur bis.
20/10/09 - Jaipur.
19/10/09 - Pushkar bis.
15/10/09 - Pushkar.
14/10/09 - Udaipur suite.
07/10/09 - Udaipur bis.
06/10/09 - Udaipur.
05/10/09 - Jodhpur bis.
04/10/09 - Jodhpur.
03/10/09 - Jaisalmer bis.
02/10/09 - Désert du Thar bis.
01/10/09 - Désert du Thar.
30/09/09 - Jaisalmer.
29/09/09 - Bîkâner bis.
28/09/09 - Bîkâner.
27/09/09 - New Delhi.
26/09/09 - Delhi bis.
25/09/09 - Delhi.
24/09/09 - Go India.
23/09/09 - Picasa.
19/09/09 - Histoire de mont.
18/09/09 - Histoire de mont.
17/09/09 - Lac Phewa Tal.
16/09/09 - Pokhara.
15/09/09 - Go Pokhara.
14/09/09 - Bandipur.
13/09/09 - Bhaktapur.
12/09/09 - Patan.
11/09/09 - Bodnath.
10/09/09 - Visa Indien.
06/09/09 - Swayambhunath.
03/09/09 - Indra Jatra.
02/09/09 - Katmandou.
30/08/09 - Alix : 25 ans !
25/08/09 - Vol pour le Népal.
24/08/09 - Pandas Géants.
23/08/09 - Retour Chengdu.
20/08/09 - Yuanyang suite.
19/08/09 - Yuanyang bis.
18/08/09 - Yuanyang.
17/08/09 - Kunming.
15/08/09 - Dàli.
12/08/09 - Lijiang bis.
11/08/09 - Lijiang.
10/08/09 - Shangri-La bis.
09/08/09 - Shangri-La.
08/08/09 - Xiàngchéng.
07/08/09 - Litang.
06/08/09 - Kàngding.
05/08/09 - Chengdu.
30/07/09 - Emei Shan suite.
29/07/09 - Mont Emei Shan bis.
28/07/09 - Mont Emei Shan.
27/07/09 - Bouddha Géant.
26/07/09 - Chengdu.
19/07/09 - Remparts de Xi'an.
18/07/09 - Mont Hua Shan bis.
17/07/09 - Mont Hua Shan.
16/07/09 - Qin Shi Huang.
15/07/09 - Xi'àn.
14/07/09 - Train "assis dur".
11/07/09 - Beijing Beijing.
10/07/09 - Beijing toujours.
09/07/09 - Beijing encore.
08/07/09 - Grande Muraille.
07/07/09 - Beijing suite.
03/07/09 - Beijing bis.
02/07/09 - Beijing.
28/06/09 - Transmongolien.
26/06/09 - Ba-yar-stai !
25/06/09 - Gunjin Sum.
24/06/09 - Vallée Dund Bayan.
23/06/09 - Vallée de Khongor.
22/06/09 - Lac Noir.
21/06/09 - Saridiin Khiid.
20/06/09 - Monts Khentii suite.
19/06/09 - Monts Khentii bis.
18/06/09 - Monts Khentii.
17/06/09 - retour Tuuliin Adag.
16/06/09 - Seruun Bulag bis.
15/06/09 - Seruun Bulag.
14/06/09 - Tuuliin Adag bis.
13/06/09 - Vallée Tuuliin Adag.
12/06/09 - Pushing the limits.
11/06/09 - Oulan-Bator la fin.
10/06/09 - Oulan-Bator suite.
05/06/09 - Oulan-Bator.
04/06/09 - Parc Hustain Nuruu.
03/06/09 - Famille Nomade.
02/06/09 - Lac Blanc.
01/06/09 - Erdene Zuu.
30/05/09 - Karakorum.
27/05/09 - Dasvidania !
25/05/09 - Retour Irkoutsk.
24/05/09 - Île d'Olkhon.
19/05/09 - Irkutsk.
18/05/09 - Le Transsibérien.
13/05/09 - Gare Transsibérien.
12/05/09 - La journée la plus longue.
10/05/09 - J-1 !
25/04/09 - Matos & budget !
08/04/09 - Santé & Vaccins.
27/03/09 - Visas & Assurance.
24/02/09 - Genèse du projet.
12/02/09 - Trouver des infos ?
06/02/09 - Enfin le Blog !
01/02/09 - Qui sommes nous ?


Amis ou Liens favoris


Pascal en Asie :)
Taz de Happy Family :)
Carina & Chema :)
Sophie, Zaya et Louis :)
Nelly & Alex :)
Mathilde & Christophe :)
Idan Santhaus :)
Delphine & Vincent :)
Alysée, Rémi & Nicolas :)
Marie en Inde :)
Marie, Thomas & Sébastien :)
Julie & Julien :)
Le Lac Baïkal
Ger to Ger
Urga Tours, notre ami Battsogt
Orphelinat Oulan-Bator
Wwoofing, bosser à l'étranger
Forum Uniterre
J'irai dormir chez vous
Where the hell is Matt ?
Auberges dans le monde
Air Asia
Tiger Airways
Ambassades FR dans le monde
Air Indian Express
Forum du Routard
Voyage Forum
E-voyageur Forum
ID TGV
Couch Surfing
Illico Travel, avion en EU
Auberges de Jeunesses FR
Forum Lonely Planet
SOS Terre Sacrée
Visa Australien
Jetcost
Air Austral





«  Avril 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

27/09/09 - New Delhi.


Dimanche 27 septembre.


Quelle chaleur à Delhi ! Nous n’avons pas autant suer depuis Pékin.


Destination la nouvelle ville, plus moderne, plus aérée et moins miséreuse.



Nous prenons le formidable métro climatisé pour nous rendre au Central Secrétariat qui donne juste devant l’entrée des trois énormes bâtiments qui forment le Secrétariat et la résidence officielle du président de l’Inde.


En face se trouve une longue et large avenue, elle est appelée la Rajpath ce qui veut dire: Voie Royale. Tout au bout se trouve l’Indian Gate, un arc de pierre d’une quarantaine de mètres de hauteur et qui porte les noms des milliers de soldats de l’armée des Indes tombés pendant la Première Guerre mondiale lors des tentatives d’invasion britannique en Afghanistan…



Véritable bouffée d’air chaud avec un brin d’air tiède, cette balade est surtout le moment pour nous deux d’apprécier le calme des deux parcs qui longent cette grande avenue. Rapaces, écureuils et autres gentils n’animaux tout mimi parcourent les cieux ou le gazon jaunit par le soleil.


Les familles et les couples profitent d’une petite sieste à l’ombre d’un arbre, scène complètement inversée du théâtre de Delhi.


Nous retournons ensuite dans notre quartier poussiéreux où nous profitons du temps qu’il nous reste pour envoyer quelques mails dans un cybercafé avant de prendre un dernier vrai repas dans un charmant restaurant en terrasse sur les toits appelé Kitchen Café. Il faut grimper cinq ou six étages à pieds en passant par l’entrée d’un hôtel mais une fois en haut les serveurs sont sympas et la carte assez bien fournie. Nous prenons des pâtes en sauce champignon, c’est excellent et avec les boissons le repas nous coûte 200 Roupies (soit moins de 3€)



Ensuite nous retournons dans Main Bazaar pour aller chercher nos sacs à dos que nous avions laissé à l’auberge dans le hall d’entrée. De là nous prenons un rickshaw pour 80 Roupies direction la gare ouest de Delhi, Sarai Rahilla Railways Station. Séance auto-tamponeuse sans toucher les véhicules voisins. Par moment on s’arrête à un feu tricolore et les gaz d’échappements des motos et voitures se réfugient dans notre cabine, ça empeste c’est horrible !


Enfin arrivé à la gare, notre train n° 2 463 est déjà présent (bien une heure en avance) du coup nous commençons à nous installer à nos places 41 et 42 (banquette du bas et milieu) dans le wagon S3 et faisons la connaissance d’un couple polonais qui vont au même endroit.


Finalement lors du départ, le contrôleur nous fait changer de place car, bah en faite j’en sais rien, mais bon nous nous sommes retrouvés dans une voiture climatisé avec literie et tout et tout du coup on a pas trop posé de questions…



Une douce nuit nous attend pendant que nous filons vers l’ouest en direction de l’un des nombreux états de l’Inde, le Rajasthan.


Alors je fou cet encadré ici car je ne savais pas trop où le mettre et surtout il peut permettre de comprendre beaucoup de choses pour la suite. C’est grâce à Gouri, Sophie, Soni, le Lonely Planet, wikipédia et les prospectus récupérés lors des visites au Népal que j’ai pu faire cela car j’avais du mal à tout comprendre. J’écris ces lignes après quinze jours de voyage en Inde.

Maintenant cest devenu un véritable jeu que de reconnaitre les représentations des dieux ou les différences vestimentaires.

Lhindouisme (82% de la population) naquit en Inde avec une infinité de divinités dans le panthéon.

Avec plus de 900 millions de fidèles, l’hindouisme est actuellement la troisième religion la plus répandue dans le monde après le christianisme et l’islam.


Cette religion a assimilé les croyances et les philosophies venues des nombreuses conquêtes et invasions qui se sont déroulées sur le sous-continent indien. En conséquence, l’hindouisme a beaucoup évolué au cours du temps.


Ils considèrent que la vie terrestre est cyclique, que l’homme est soumis à des renaissances successives dans un cycle de réincarnation. Un mauvais karma (la somme des actes accomplis dans les vies antérieures) peut conduire à la migration de l’âme vers un animal. Un bon karma par contre permet d’acquérir suffisamment de connaissances pour mettre fin au cycle et atteindre la délivrance. C’est une bonne façon d’introduire le système des castes car une personne d’une caste inférieure ne pourra jamais gagner les échelons si elle n’est pas de naissance, d’une caste supérieure. L’élévation sociale est impossible.

Ces statuts sociaux héréditaires sont :

  • Les brahmanes, les membres de la caste des prêtres et des lettrés, la plus élevé de la hiérarchie hindoue. La ville blanche de Pushkar ainsi que Varanesi y sont rattachées essentiellement.
  • Les kshatriyas des fois appelés les maharajas pour simplifier mais il ny a pas que les souverains dans cette caste. Les guerriers et les administrateurs en font aussi partit. La ville bleue de Jodhpur est rattaché à cette caste particulièrement.
  • Les vaishyas qui sont les commerçants, les marchands forment la dernière et troisième caste hindoue et sont principalement rattachés à la ville de Bikaner.
  • Les shudras ou les travailleurs, très souvent ils ne sont même pas nommé par les hindous tellement ils sont bas dans la hiérarchie. Ils sont aussi appelés les Intouchables du faite que les membres de castes supérieures n’osaient pas les toucher de peur d’être souillés… Ils sont les impurs, les sans castes et effectuaient toutes les tâches rebutantes.

L’hindouisme n’a ni fondateur, ni autorité et les hindous croient au brahman : l’éternel, l’incréé et l’infini. Tout ce qui existe émane de lui et les innombrables dieux et déesses ne sont que ses manifestations.


Trois figures du brahman ressortent du panthéon, cest la trinité hindoue : Brahma, Vishnu et Shiva.

  • Brahma est le Créateur et ne joua un rôle actif que pendant sa création de l’univers. Le reste du temps il médite et n‘a rien de bien rock & roll. Il a pour épouse une dénommée Saraswati qui chevaucherait un cygne. Brahma possède quatre têtes barbues et couronnées, tournées vers les quatre points cardinaux.
  • Vishnu est le Préservateur et le Restaurateur de tout ce qui est bon dans l‘univers. Celui qui fait le bien. Il est facilement identifiable avec ses quatre bras tenant respectivement un lotus, une conque marine, un disque et une massue. Son épouse est Lakshmi et sa monture Garuda, une créature mi-homme, mi-oiseau. Selon la légende, le fleuve Gange coule des pieds de Vishnu. Jusqu’à présent il compte neuf réincarnation (ou avatar) : le premier était le poisson Matsya, le second la tortue Kurma, puis le sanglier Naraha, Narasimha, Vamana, Parasurama, ensuite Rama dont l’une des plus grande épopée hindou conte son histoire, Krishna et enfin le tout dernier quand le bouddhisme apparut en Inde, Bouddha.
  • Shiva est mon préféré, il est le destructeur sans lequel aucune création ne serait possible. Destructeur et Créateur. Il est doté de plus de 1 000 noms et revêt une multitude de formes, dont celles de Pashupati, le défenseur des animaux et des hommes ou encore Nataraja, seigneur du tandava, une danse cosmique créatrice et destructrice de l’univers. On le reconnait car des serpents entourent son cou ou sa tête et il est armé d’un trident pour représenter la trinité. Il chevauche un taureau appelé Nandi et son épouse est Parvati.
  • Les autres divinités populaires comme Ganesh, celui qui a la tête d’éléphant et que l’on a beaucoup croisé au Népal, représente la Chance, celui qui écarte les obstacles et patron des scribouillards. Sa monture ressemble à un rat et il possède une tête d’éléphant car il est le fils de Shiva et Parvati mais lors de sa naissance Shiva n’était pas là. A son retour, il découvrit Ganesh dans sa maison et demanda Parvati. Ganesh refusa de répondre ne sachant pas qui était cette personne et Shiva lui coupa la tête. Lorsque Parvati lui raconta que c’était son fils, Shiva fit la promesse de remplacer la tête de Ganesh par celle de la première créature qu’il croiserait, ce fut un éléphant… Est-ce de la chance ?.. Je ne sais pas.
  • Krishna, lincarnation de Vishnu, fut envoyé sur terre pour lutter contre le mal. Il est facile à repérer car il possède une peau bleue et joue de la flûte.
  • Kalki, le Cheval Blanc, sera la dixième incarnation de Vishnu (la prochaine) et apparaîtra à la fin du monde. Etant donné que Bouddha est le neuvième avatar de ce dieu, Kalki serait donc le Bouddha du futur dans leur cosmogonie. Il est appelé chez les bouddhistes : Maitreya.
  • Hanuman, le Roi des singes, incarne la notion de dévotion et est un personnage très important du Ramayana, la fameuse épopée du 5ème siècle où trois Rois-Démons avaient enlever l’épouse de Rama. L’histoire raconte donc la libération de celle-ci par les armées de Rama et d’Hanuman ainsi que la mort des trois démons.
  • Pour les shivaïtes (une secte d’adorateur de Shiva) Parvati possède de nombreuses formes dont Shakti, l’incarnation de la déesse mère : l’énergie créatrice. L’ancienne Devi (déesse) mère et destructrice du mal, est aussi appelée Durga (l’inaccessible) ou Kali (la Noire, représentée avec la peau noire, dégoulinante de sang et portant un collier de crânes)

Le sikhisme (1,9% de la population) fut fondé par le gourou (traduit par « celui qui dissipe l’ombre » ou grosso modo, « guide spirituel ») Nanak à la fin du 15ème siècle en réaction au système des castes et à la domination des brahmanes (les prêtres hindous si l’on veut) sur les rituels. La rencontre avec l’islam a aussi certainement beaucoup influencé ce nouvel enseignement spirituel.


Les sikhs croient en un dieu unique et s’opposent au culte des idoles. A l’instar des hindous, les sikhs portent toujours le turban et ne doivent jamais se couper les cheveux ni la barbe. Les cheveux sont sacrés pour eux et ils doivent les laisser cacher, sous les huit mètres de turban qu’ils ont à remettre chaque matin.


Comme les hindous et les bouddhistes, les sikhs admettent les principes de la réincarnation et du karma. En revanche ils ignorent tout ce qui est monastique, préférant dire qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour mettre fin au cycle des renaissances car il n’y en a pas.


Grosso modo ils croient en légalité de tous les êtres.


Le bouddhisme (0,76% de la population) apparut au 6ème siècle av. J.C. en réaction à l’hindouisme et au système des castes. Sans vouloir être méchant, l’hindouisme a rapidement trouvé là une façon de faire passer la pilule concernant le problème des castes qui pouvait déranger certaines personnes…


Dans le nord de l’Inde, la ville de Lumbini (faisant partit de l’actuel Népal), voit le Prince Siddharta Gautama partir en quête de spiritualité à l’âge de 29 ans. A 35 ans il atteint le Nirvana (état de pleine conscience absolue) et revient pour enseigner sa religion, il est devenu le Bouddha que le panthéon hindous à récupérer par la suite en tant que neuvième réincarnation de Vishnu.


Un peu rebelle pour lépoque, le Bouddha critiquait le système des castes et la vénération des dieux sans réflexion. Il incita ses disciples à rechercher la vérité à travers leur propre expérience.


Pour faire simple, l’enseignement du Bouddha est que l’existence repose sur Quatre Nobles Vérités qui sont :

  • la vie n’est que souffrance (par exemple «?Oh mon dieu ma caste sociale n’est que misère !?»)
  • la souffrance est provoquée par le désir (par exemple «?Je nai pas à désirer le meilleur statut social de mon voisin?»)
  • on peut se libérer de la souffrance en éliminant les désirs (par exemple «?Si je ne désir pas la même grosse voiture de mon voisin, je n’aurai pas la souffrance de ne pas l’avoir…?»)
  • pour ce faire il faut suivre lOctuple Sentier qui se compose de huit règles à respecter qui permettent d’atteindre le Nirvana (par exemple «?Oh oui j‘appartient au dernier échelon social mais je nage en plein bonheur alors je suis très bien où je suis !?»)

Bon la religion n’a pas fait un tabac en Inde comme on le croit mais plutôt au Népal, au Tibet, en Birmanie, au Bhoutan, au Japon, au Sri Lanka et en Mongolie et assez souvent pour soumettre les peuples de peur de les attaquer de face (ça ne reste que mon point de vue) Malgré tout l’afflux de réfugiés tibétains dont le Dalaï-lama a Dharamsala, dans le nord-ouest de l’Inde, a augmenté son taux d’adeptes.


Le jaïnisme (0,4% de la population) fut fondé au 6ème siècle av. J.C. par Mahavira, un contemporain du Bouddha, en réaction au système des castes (et oui!) ainsi quaux rites hindous.


Les jaïns croient que l’âme doit être parfaitement pure pour accéder à la délivrance. Atteindre la pureté c’est se défaire de tout ce qui est matière engendrée par les actions de chacun et qui s’attacherait à l’âme.


Cest compliqué mais en réalité non.

Pour y parvenir il convient de pratiquer le jeûne, la méditation et la non-violence par exemple.

Certains moines extrémistes (si je puis dire…) vivent nus ou avec juste un balai pour écarter les créatures vivante qu’ils risqueraient d’écraser…


Par contre leurs temples sont magnifiquement décorés.


Enfin le zorastrisme (environ 80 000 personnes, une broutille en Inde) fondé par Zarathustra au 6ème siècle av. J.C. et dorigine perse, repose sur le concept de dualisme : le bien et le mal toujours en lutte perpétuelle.


Alors si l’on veut, il y a un dieu bon et un dieu mauvais (Dieu et Satan pour les chrétiens) et le choix s’offre à l’humanité d’honorer le bon ou le mauvais sauf qu’évidemment il est préférable d’honorer le gentil…


A la différence des chrétiens, il n’existe pas de conflit entre le corps et l’esprit, les deux sont unis dans le combat. Les hommes sont mortels et comportent des éléments immortels comme l’âme et une existence agréable attend ceux qui l’auront méritée pendant leur vie terrestre. Toutefois toutes les fautes ne sont pas pesées sur la balance du jugement dernier.


Bref ça sent un peu l’escroquerie là… J


Galerie : New Delhi.



Alix & Benjamin.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 13:38, le vendredi 16 octobre 2009 dans f. Inde Octobre 2009, New Delhi
Mots clefs :

26/09/09 - Delhi bis.


Samedi 26 septembre.


Réveil à 9h30 après une excellente nuit de sommeil accompagnée d’un charmant lézard, une salamandre en faite de dix centimètres de long, qui a squatté la chambre avec nous, rien de bien méchant.


Nous descendons prendre le petit déjeuné compris dans le prix de la chambre, faut bien profiter du moindre service quand on paye aussi cher…


Alors nous avons du thé au lait sans goût, des toasts séchés, un tout petit peu de confiture de fraise sans goût, une banane noircie à moitié, une omelette avec un quart mélangé aux légumes, le reste on ne sait pas pourquoi mais ya rien que de l’œuf… Et un espèce de truc gluant avec des sortes de lentilles au fond, on dirait le repas que se tape l’équipage du vaisseau de Morphéus dans Matrix…


Bref un petit dej’ comme on les aime : dégueulasse.



Le temps de faire un brin de toilette et de refaire les sacs et nous prenons un taxi pour la gare ferroviaire car nous souhaitons rejoindre la ville de Bikaner dans l’état du Rajasthan à l’extrême ouest de L’Inde du Nord, frontière avec le Pakistan.


Une fois les formalités réglées nous nous retrouvons dans la rue avec les sacs. Un rickshaw se présente mais il ne comprend pas New Delhi Railways Station du coup nous prenons le second qui s’arrête et ça nous coute 50 Roupies Indienne soit moins d’1€.


Arrivé à la gare, de nombreux rabatteurs nous proposent de les suivre au guichet spécial touriste car le service principal est fermé soi-disant…


Ici tout est mise en œuvre pour escroquer les gens et surtout les pompes à fric de touristes que nous sommes… Chaque rabatteur touche une commission sur la vente réalisée par ses pigeons. Une chambre, un taxi, un ticket de bus ou de train, un plat au restaurant, des vêtements… Faut juste éviter au mieux les intermédiaires.


Après vérification le mec nous mentait encore une fois et il suffit de suivre les panneaux de l’International Tourist Bureau qui se trouve à l’étage de la gare pour se retrouver dans une salle climatisé avec que des touristes et des guichets spécialement pour nous. Il y a quelques avantages par moment d’être touriste !


Donc nous remplissons un formulaire de demande de ticket en classe couchette sans climatisation ce coup-ci pour tester puis nous faisons la queue et discutons un peu avec des canadiens sur les fauteuils. Un peu moins d’une heure après nous ressortons allégés de 580 Roupies et notre ticket de train pour demain soir.



Donc maintenant l’objectif est de trouver une chambre l’a moins cher possible et nous nous dirigeons dans le quartier appelé Paharganj réputé pour être un quartier mal famé mais où les hôtels sont bon marché. La rue principal s’appel Main Bazaar, étonnant non pour une rue qui ressemble fortement à Thamel dans Katmandou…


Premier hôtel, le Vivek Hotel, le type nous montre des chambres moisies sans fenêtre et où l’on a l’impression qu’un meurtre a eu lieu récemment… Il propose 500 Roupies pour ce taudit, nous tentons une négociation qu’il refuse aussi net. Du coup on décide de se casser. Là le type nous rappel pour nous l’a faire à 450 mais nous n’en voulons pas pour plus de 250. Du coup nous retournons dans la rue car le personnel n’était pas du tout sympa en plus de ça…


Finalement nous sentons que ça va encore nous gonfler de trouver une chambre alors nous allons dans un café, petit mais sympathique, où nous prenons notre déjeuner (woua mais on a déjà prit un petit déjeuner ce matin, un déjeuner à midi, première fois depuis la Mongolie je crois…)


Je tente un steak car au Népal les steaks étaient délicieusement bien servit avec des frites et sauces aux champignons plus des légumes mais ça restait un plat onéreux pour le coin. Ici c’est pareil c’est cher comparé à ce que l’on peut trouver (160 Roupies le steak contre 40 Roupies un plat complet de thali) mais bon résultat je n’ai pas aimé, c’est mal cuit et pas très gouteux… Alix mange des pâtes pour changer (elle est pas d’origine italienne pour rien hein !)



Etant donné que c’est très petit, le serveur nous avait installé sur la table d’un anglais déjà présent, il s’appel William et nous faisons la connaissance avec lui du coup. Il a passé six semaines en Inde et a fait un beau périple dans le pays. Il doit prendre son avion cette nuit pour Beijing et restera quelques semaines sur la côte Est de la Chine avant de récupérer l’Asie du sud-est puis l’Australie pour début 2010. Etant donné que nous avons presque le même trajet nous nous échangeons les mails pour nous tenir informer et boire une bière au bord d’une plage thaïlandaise tranquillement sans rabatteurs et sans taxi J On a le droit de rêver !


Je fini le repas en prenant un Lassi à la banane, il est atrocement délicieux ! C’est en faite comme du Yop (du yaourt liquide aromatisé aux fruits) servit avec des glaçons (bon les glaçons faudrait éviter mais bon) et que l’on boit avec une paille. C’est une des nombreuses boissons sucrées du sous-continent Indien.


Après mangé nous suivons William qui avait trouvé une bonne auberge sympa appelée Sky View Guesthouse, qui se trouve dans une petite ruelle de Main Bazaar. Nous prenons une chambre convenable pour 350 Roupies et sans taxes !


Depuis le Népal les hôteliers font régulièrement des taxes de 10% + 13% sur l’addition lors du départ. Alors bon par moment c’est écrit donc on est au courant mais souvent ils omettent d’en parler et lors de la paye ca fait mal. Il est toujours possible de refuser de payer les taxes lors du départ car ce n’était pas prévu mais ça créé souvent des situations désagréables que j’ai expérimenté lors du départ du Pilgrim Guesthouse de Katmandou… Le gérant, un vieux con pour ne pas le dire… Il n’a rien voulu savoir et nous a bien escroquer 15€ au total sur les vingt nuits que nous avons passé chez lui… En plus après vingt nuits il aurait pu faire un geste commercial mais bon nous avons été idiots de rester autant de temps dans le même hôtel. Depuis nous vérifions toujours qu’ils ne rajoutent pas de taxes et dans le cas contraire nous refusons de payer celles-ci lorsqu’elles ne sont pas indiquées à l’avance. En Inde la taxe de 13% n’a pas l’air d’avoir lieu mais les 10% le sont. 


Après ça nous sortons faire un tour et allons visiter la vieille ville de Delhi.


Alors pour décrire cet endroit, c’est une ville simple et sans artifices avec des sortes de marché appelés bazars et ils portent très bien leurs noms ! C’était la capitale de l’Inde musulmane et comme dans beaucoup de lieux d’Asie-centrale, les rues y sont trépidantes et pleines de surprises…


Une vache maigre qui engueule un rickshaw qui a failli l’a bousculer, des vendeurs de toutes sortes d’objets comme des morceaux de voitures détachées, des phares, des pneus, des tapis, des fruits & légumes, des ustensiles de cuisine. Ici les gens prennent la pause sur une chaise en plastique devant leur commerce et regardent les gens passer en essayant de nous interpeller d’un timide « Hello » « Namaste »



On y croise des hommes aux regards sévères et portant la barbe ainsi que des habits religieux. Des enfants qui courent comme si ils venaient d’avoir chipé un gâteau à la boulangerie du coin, sauf qu’ici c’est tellement la misère qu’une boulangerie faut l’a rêver pour l’a voir. Les déchets s’entassent dans les rues et la circulation se réduit du faite que c’est très étroit. Ca n’empêche pas quelques forcenés de passer en rickshaw ou moto.


On passe dans un autre monde, un autre temps.


Cette vieille ville contraste énormément avec la New Delhi construite par les anglais pour en faire la capitale de l’empire britannique des Indes.

 


En sortant d’une ruelle sombre nous tombons pile sur l’un des minarets de la grande mosquée de Delhi appelée Jama Masjid. Ca fait drôle de voir un édifice aussi bien travailler en sortant d’ici.


Nous en faisons le tour pour finalement nous décider à entrer. Arrivé au sommet des marches il faut enlever les chaussures et payer 200 Roupies pour prendre des photos. Alix ne se sent pas de marcher pieds nues alors j’y vais pour elle.


Elle fut construite en 1644 par Shah Jahan et sa cour peut accueillir jusqu’à 25 000 personnes. Les femmes doivent être accompagnées par un homme et porter un voile sur les épaules et cacher les jambes. On a vu une polonaise blonde avec un minishort genre tout le monde voit ses fesses qui sortent… Dans un pays où la religion, la culture et où selon les rumeurs il y aurait une femme pour trente hommes, ca fait légèrement déplacé… Elle a portée deux voiles sur elle pour tout cacher mais bon avec le vent et tout c’était vraiment pour faire genre J


Ca fait du bien de prendre l’air au niveau des petits petons (enfin je chausse du 43 quoi…) Le sol est chaud et l’air circule, ça change de la touffeur du centre ville.


Je fais le tour et vais payer 100 Roupies de plus pour avoir le droit de monter au sommet du minaret qui mesure bien une quarantaine de mètres.


Un escalier en colimaçon sans fin dans un noir presque absolu. Eclairé uniquement par les fentes vers l’extérieur, ambiance médiéval assurée.


Pour laisser passer quelques indiens qui redescendent il faut se plaquer au mur et se frotter contre eux.


Arrivé au sommet, moi qui est le vertige, je fais rire les gens qui sont déjà là. Je m’accroche comme un dingue aux pierres, il y a du vent et j’ai l’impression que ça tangue ici !


La vue est extraordinaire, le pays est tellement plat que l’on voit à des kilomètres. La pollution y est plus facilement soufflé par les vents et n’obstrue pas la vue. C’est réellement un plaisir que de regarder dans toutes les directions.


J’aperçois à l’est, l’entrée principal et le long mur de grès rouge du Fort de Delhi où défilait dans le temps l‘empereur sur le dos d‘un éléphant somptueusement décoré.


Je décide de redescendre car Alix doit se faire chier toute seule sur les marches et nous rentrons doucement vers notre hôtel.


Au retour nous testons le métro de Delhi. Là où tout le monde raconte que l’Inde et Delhi c’est un bordel sans nom où les gens grimpent sur les toits des véhicules quel qu’ils soient et où il faut presque se battre violement pour pouvoir entrer dans le bus je leur dirai qu’ils n’ont tout simplement pas testé le métro !


Il ressemble un peu au métro de Beijing, c’est hyper clean, climatisé et surtout, calme.


Ont peu même rencontrer des indiens super sympa qui n’hésitent pas à venir nous aider pour choisir la bonne ligne à prendre. Ici on n’a pas l’impression que les gens veulent nous rabattre dans un coin pour se faire une petite commission. Non ici, dans le métro, on a le sentiment d’être tout simplement dans un pays civilisé.


Nous descendons à la première station car nous n’étions pas trop loin et nous retournons dans le capharnaüm de notre beau quartier de Paharganj où nous retrouvons William pour aller manger un diner (houla ! Trois repas dans la même journée ! ) avant de rentrer nous coucher.


Galerie : Delhi.



Alix & Benjamin.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 13:36, le vendredi 16 octobre 2009 dans f. Inde Octobre 2009,
Mots clefs :

25/09/09 - Delhi.


Vendredi 25 septembre.


5h30 du matin, le train est arrêté mais nous dormions toujours quand un gros tas est arrivé et à allumer la lumière dans le compartiment.


Je suis au sommet des banquettes avec la clim qui m’a enrhumé toute la nuit et ce satané néon m’aveugle et me réveil. J’ai trop les nerfs contre ce type et apparemment les étudiants ont prit une place en trop ou alors la gare à vendu des places en double enfin bref je m’en contre fou car je veux juste du repos.


Alix a dormit pour la première fois sur la dernière banquette elle aussi, elle fait une crise de claustrophobie…


Nous sommes doués il y a pas à dire J


Finalement le gros type se barre mais les filles, réveillées, commencent à parler et à rigoler. J’en peux plus et leur demande si elles ont vraiment besoin de la lumière pour faire du bruit et finalement j’arrive à me rendormir quelques heures.



Alix se lève vers 8h30 car elle ne peut plus rester face à 20 cm du plafond.


Moi je me lève à 11h00 avec un mal de gorge et je me retrouve nez à nez avec un plat de nourriture que quelqu’un à posé sur mon lit… Je me dis qu’Alix a pensé à moi, c’est gentil et en faite un type se lève et s’excuse d’avoir posé son plat ici… Je me demande si les gens se rendent compte de ce qu’ils font par moment. J’ai pas l’impression…


Je descend un peu patraque et attend l’arrivé à 13h50 avec Alix.


14h00 nous rentrons en gare de New Delhi, c’est Delhi mais le quartier a été appelé New Delhi quoi.


Delhi n’a pas toujours été la capitale mais elle a toujours joué un rôle prépondérant dans l’histoire du pays.


Sa position géographique en faisait une véritable porte d’entrée de l’Inde, au carrefour des différentes régions d’Asie occidentale, centrale et septentrionale. Au moins seize cités furent érigées autour de l’actuelle Delhi. La dernière en date fut New Delhi, bâtie par les britanniques.


Au 17ème siècle, l’empereur Moghol Shah Jahan (les Moghols sont une dynastie Perse qui vécurent en Inde) y transféra la capitale du royaume d’Agra où se trouve le fameux Taj Mahal.


En 1803 les britanniques prirent Delhi et y nommèrent immédiatement un gouverneur. A cette époque Delhi n’était plus la capitale mais un pôle commercial majeur.


En 1911, les britanniques transfèrent leur capitale de Calcutta à Delhi où ils fondèrent donc New Delhi. L’état de Calcutta, le Bengale, soutenait à cette époque l’indépendance de l’Inde.


En 1947 seulement, Delhi devient la capitale de l’Inde indépendante et depuis cette date la population a explosé grâce au développement économique et à l’accroissement des opportunités d’embauche mais les infrastructures ne se sont pas adaptées.

Le résultat : surpopulation, intensité du trafic, pénurie de logements et pollution.


La population de Delhi est estimée à plus de 17 millions d’habitants, ce qui en fait la deuxième agglomération du pays après Mumbai (Bombai) et avant Kolkatta (Calcutta) 


Nous sortons sous un soleil de plomb, de la pollution pour ne pas changer, des poubelles partout dans les rues, du monde, des rabatteurs, bref ça change pas beaucoup de Katmandou sauf que c’est moins jolie. Nous traversons le quartier un peu punk et pas chers de Delhi puis nous arrêtons un temps pour nous repérer et décider d’où aller car finalement nous avons prit tout droit sans trop réfléchir.


 


Je demande à un touriste pour vérifier que nous allons bien dans le sens que nous pensions et après ça nous reprenons notre route avec les sacs sur le dos.


Comme une étoile filante nous trainons inlassablement des rabatteurs qui un par un tentent leur chance pour nous aiguiller vers un hôtel pas cher, un taxi, un rickshaw ou je ne sais quoi. Avec l’habitude on ne fait même plus attention à eux et on trace mais juste pour rire ou pour passer les nerfs nous leur répondons un peu n’importe quoi des fois ou les prenons à leur jeu.


Rickshaw, 10 roupies !

Taxi !

Allo !

Tourist Center Information !

Hello sir !

5 roupies !

Where are you going ?

You want a taxi ? Rickshaw ?

You want a room ?

Yes i want a clown !

300 roupies for a room.

Taxi ?

Rickshaw, 5 roupies !

250 roupies ?

You want to go to Varanesi ?

You want take a train ?

My friend have a Tourist Center it’s free !

Where are you from ?

200 roupies for my room ?

Taxi !

Rickshaw, 20 roupies it’s ok !

One roupie ?

Follow me for a room ! 200 roupies !

Taxi ?

Hello sir !

How long in India ?

Welcome on Delhi ! Taxi ?

Rickshaw it’s ok ! 15 roupies.

Ok ?

Ok ?!

Ok !

Taxi ?

Voilà à quoi ressemble les monologues des rabatteurs…


Après bien trois heures de marche sous le soleil en longeant les routes et grands axes nous avons finalement trouvé une grande place où nous avons mangé. Au Macdonald wouhouhou.


Un menu XL c’est 110 Roupie Indienne soit environ 1,5€.


C’est peut-être le seul Macdo au monde qui ne propose pas les plats habituels. Tout est nouveau, avec des épices de toutes sortes. Ya juste le coca et le fanta qui sont toujours présent.



Puis rebelote balade en ville à la recherche d’un hôtel qui a de la place ou pas trop cher ou mieux une auberge de jeunesse… Mais bon ça ne court pas les rues ici et souvent c’est des prix exorbitants.


La fatigue nous gagne alors nous choisissons une chambre très cher car ya plus de places ailleurs. Nous payons 1 930 Roupie Indienne soit pratiquement 28€ pour deux ! Bon ok la chambre est immense ainsi que la salle de bain… Ya la clim, un ventilateur et la télévision qui marche avec CNN. Mais quand même ça fait clairement chier de venir en Inde pour se taper des prix aussi abusés…



Nous prenons qu’une seule nuit et nous verrons pour la suite plus tard, il nous tarde de prendre une douche et de nous reposer. Les passages de frontières sont toujours aussi crevant J



Alix & Benjamin.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 13:01, le vendredi 16 octobre 2009 dans f. Inde Octobre 2009,
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 2