.
.

Menu


Accueil
Qui sommes-nous ?
La carte des lieux visités
Livre d'or
Archives
E-mail


Nbre de Visiteurs

Depuis le 01/02/2009



Rubriques


a. Avant le depart
b. Russie Mai 2009
c. Mongolie Juin 2009
d. Chine juillet 2009
e. Nepal Septembre 2009
f. Inde Octobre 2009
g. Thailande Novembre 2009
h. Laos Decembre 2009
i. Vietnam Janvier 2010
j. Camboge Fevrier 2010
k. Thailande Fevrier 2010
l. Malaisie Mars 2010
m. Indonesie Avril 2010
n. Australie Mai 2010
o. Nlle Caledonie Juillet 2010
p. Nlle Zelande Aout 2010
q. Australie Septembre 2010
r. Singapour Septembre 2010
s. Malaisie Septembre 2010
t. Angleterre Septembre 2010
u. France Septembre 2010


Derniers articles


01/05/10 - Conclusion Asie.
30/04/10 - Rizières de Bali.
28/04/10 - Retour à Ubud.
27/04/10 - Les îles Gili.
21/04/10 - Go Lombok.
19/04/10 - Gunung Batur.
18/04/10 - Bali bis.
17/04/10 - Bali.
16/04/10 - Ubud.
15/04/10 - Cemero Lawang.
12/04/10 - Yogyakarta.
11/04/10 - Borobudur.
10/04/10 - Yogyakarta.
08/04/10 - Jakarta.
07/04/10 - Trans Sumatran.
06/04/10 - Trans Sumatran.
05/04/10 - Trans Sumatran.
04/04/10 - Lac Toba bis.
03/04/10 - Lac Toba.
02/04/10 - Dumaï.
01/04/10 - Melaka.
30/03/10 - Kuala Lumpur.
27/03/10 - Krabi.
23/03/10 - Karon & Kata.
10/03/10 - Phuket.
17/03/10 - Koh Samui.
14/03/10 - Koh Phangan.
10/03/10 - Koh Tao suite.
08/03/10 - Koh Tao bis.
04/03/10 - Koh Tao.
02/03/10 - Retour Bangkok.
27/02/10 - Benjamin : 29 ans !
26/02/10 - Chiang Maï bis.
22/02/10 - Alentours de Paï.
17/02/10 - Paï.
16/02/10 - Chiang Maï.
14/02/10 - retour Bangkok.
09/02/10 - Angkor Angkor !
07/02/10 - Angkor Vat bis.
06/02/10 - Angkor Vat.
05/02/10 - Siem Reap.
02/02/10 - Phnom Penh.
27/01/10 - Go Cambodge.
26/01/10 - Saïgon bis
24/01/10 - YouTube.
23/01/10 - Saïgon.
21/01/10 - Nha Trang.
15/01/10 - Quy Nhon.
13/01/10 - Hoi An.
11/01/10 - Hué.
09/01/10 - Ninh Binh.
07/01/10 - Baie d'Along.
05/01/10 - Along city.
03/01/10 - Hanoi bis.
31/12/09 - Hanoi.
25/12/09 - Go Vietnam.
24/12/09 - Luang Prabang bis.
21/12/09 - Luang Prabang.
20/12/09 - Luang Namtha.
15/12/09 - Jungle de Namtha.
14/12/09 - Jungle de Namtha.
13/12/09 - Jungle de Namtha.
12/12/09 - Luang Namtha.
10/12/09 - Udomxai.
09/12/09 - Pak Beng.
08/12/09 - Tat Kuang Si.
07/12/09 - Luang Prabang bis.
06/12/09 - Luang Prabang.
05/12/09 - Vang Vieng suite.
04/12/09 - Vang Vieng bis.
03/12/09 - Vang Vieng.
02/12/09 - Ban Na bis.
01/12/09 - Ban Na.
30/11/09 - Vientiane.
28/11/09 - Go Laos.
27/11/09 - Nong Khaï.
26/11/09 - Ayutthaya bis.
24/11/09 - Ayutthaya.
23/11/09 - Bangkok suite.
12/11/09 - Bangkok bis.
09/11/09 - Bangkok.
05/11/09 - Quit India.
04/11/09 - Kolkata bis.
01/11/09 - Kolkata.
31/10/09 - Vârânasî suite.
28/10/09 - Vârânasî bis.
27/10/09 - Vârânasî.
26/10/09 - Âgrâ suite.
24/10/09 - Taj Mahal.
23/10/09 - Âgrâ bis.
22/10/09 - Âgrâ.
21/10/09 - Jaipur bis.
20/10/09 - Jaipur.
19/10/09 - Pushkar bis.
15/10/09 - Pushkar.
14/10/09 - Udaipur suite.
07/10/09 - Udaipur bis.
06/10/09 - Udaipur.
05/10/09 - Jodhpur bis.
04/10/09 - Jodhpur.
03/10/09 - Jaisalmer bis.
02/10/09 - Désert du Thar bis.
01/10/09 - Désert du Thar.
30/09/09 - Jaisalmer.
29/09/09 - Bîkâner bis.
28/09/09 - Bîkâner.
27/09/09 - New Delhi.
26/09/09 - Delhi bis.
25/09/09 - Delhi.
24/09/09 - Go India.
23/09/09 - Picasa.
19/09/09 - Histoire de mont.
18/09/09 - Histoire de mont.
17/09/09 - Lac Phewa Tal.
16/09/09 - Pokhara.
15/09/09 - Go Pokhara.
14/09/09 - Bandipur.
13/09/09 - Bhaktapur.
12/09/09 - Patan.
11/09/09 - Bodnath.
10/09/09 - Visa Indien.
06/09/09 - Swayambhunath.
03/09/09 - Indra Jatra.
02/09/09 - Katmandou.
30/08/09 - Alix : 25 ans !
25/08/09 - Vol pour le Népal.
24/08/09 - Pandas Géants.
23/08/09 - Retour Chengdu.
20/08/09 - Yuanyang suite.
19/08/09 - Yuanyang bis.
18/08/09 - Yuanyang.
17/08/09 - Kunming.
15/08/09 - Dàli.
12/08/09 - Lijiang bis.
11/08/09 - Lijiang.
10/08/09 - Shangri-La bis.
09/08/09 - Shangri-La.
08/08/09 - Xiàngchéng.
07/08/09 - Litang.
06/08/09 - Kàngding.
05/08/09 - Chengdu.
30/07/09 - Emei Shan suite.
29/07/09 - Mont Emei Shan bis.
28/07/09 - Mont Emei Shan.
27/07/09 - Bouddha Géant.
26/07/09 - Chengdu.
19/07/09 - Remparts de Xi'an.
18/07/09 - Mont Hua Shan bis.
17/07/09 - Mont Hua Shan.
16/07/09 - Qin Shi Huang.
15/07/09 - Xi'àn.
14/07/09 - Train "assis dur".
11/07/09 - Beijing Beijing.
10/07/09 - Beijing toujours.
09/07/09 - Beijing encore.
08/07/09 - Grande Muraille.
07/07/09 - Beijing suite.
03/07/09 - Beijing bis.
02/07/09 - Beijing.
28/06/09 - Transmongolien.
26/06/09 - Ba-yar-stai !
25/06/09 - Gunjin Sum.
24/06/09 - Vallée Dund Bayan.
23/06/09 - Vallée de Khongor.
22/06/09 - Lac Noir.
21/06/09 - Saridiin Khiid.
20/06/09 - Monts Khentii suite.
19/06/09 - Monts Khentii bis.
18/06/09 - Monts Khentii.
17/06/09 - retour Tuuliin Adag.
16/06/09 - Seruun Bulag bis.
15/06/09 - Seruun Bulag.
14/06/09 - Tuuliin Adag bis.
13/06/09 - Vallée Tuuliin Adag.
12/06/09 - Pushing the limits.
11/06/09 - Oulan-Bator la fin.
10/06/09 - Oulan-Bator suite.
05/06/09 - Oulan-Bator.
04/06/09 - Parc Hustain Nuruu.
03/06/09 - Famille Nomade.
02/06/09 - Lac Blanc.
01/06/09 - Erdene Zuu.
30/05/09 - Karakorum.
27/05/09 - Dasvidania !
25/05/09 - Retour Irkoutsk.
24/05/09 - Île d'Olkhon.
19/05/09 - Irkutsk.
18/05/09 - Le Transsibérien.
13/05/09 - Gare Transsibérien.
12/05/09 - La journée la plus longue.
10/05/09 - J-1 !
25/04/09 - Matos & budget !
08/04/09 - Santé & Vaccins.
27/03/09 - Visas & Assurance.
24/02/09 - Genèse du projet.
12/02/09 - Trouver des infos ?
06/02/09 - Enfin le Blog !
01/02/09 - Qui sommes nous ?


Amis ou Liens favoris


Pascal en Asie :)
Taz de Happy Family :)
Carina & Chema :)
Sophie, Zaya et Louis :)
Nelly & Alex :)
Mathilde & Christophe :)
Idan Santhaus :)
Delphine & Vincent :)
Alysée, Rémi & Nicolas :)
Marie en Inde :)
Marie, Thomas & Sébastien :)
Julie & Julien :)
Le Lac Baïkal
Ger to Ger
Urga Tours, notre ami Battsogt
Orphelinat Oulan-Bator
Wwoofing, bosser à l'étranger
Forum Uniterre
J'irai dormir chez vous
Where the hell is Matt ?
Auberges dans le monde
Air Asia
Tiger Airways
Ambassades FR dans le monde
Air Indian Express
Forum du Routard
Voyage Forum
E-voyageur Forum
ID TGV
Couch Surfing
Illico Travel, avion en EU
Auberges de Jeunesses FR
Forum Lonely Planet
SOS Terre Sacrée
Visa Australien
Jetcost
Air Austral





«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

18/05/09 - Le Transsibérien.


« Le Transsibérien, se sont 2 rails parallèles posés devant sois sur des milliers de kilomètres par décision du Tsar à une époque où rien ne justifiait qu’on fît un détour pour contourner une Isba ou un village qui se seraient trouvés sur le tracé. Donc ça va tout droit. »

Sylvain Tesson - L’axe du Loup.



Premier jour : Jeudi 14 Mai.


Il est 10h00 du matin et la journée commence sur des chapeaux de roues.


Les sacs ont été ficelés la veille, nous prenons un rapide petit déjeuné et nous partons de l’auberge pendant que Yohanes et Willy dorment encore.

Avec nos gros sacs et une légère gueule de bois, nous prenons le métro, en 10 minutes nous devrions arriver à la gare mais hélas, l’accès au quai qui nous intéresse pour rejoindre la prochaine station est fermée pour cause de « photographie officielle » !!


Sacrebleu ! Heureusement nous avions sentit le coup venir et nous étions partit plutôt que prévue.

On sort notre beau petit plan du métro et on tente de rejoindre Komsomolskaya par une liaison du centre ville. Cela nous rallonge de 6 stations de métro mais c’est le plus rapide… Nous portons toujours nos sacs de 23kg en moyenne… Un régale !


11h45 nous arrivons à la gare, épuisé. Nous vérifions l’horaire et nous nous asseyons dans le grand hall de la gare qui sert de salle d’attente. Aux alentours de 12h30 notre train s’affiche en voie 4 ! Tout doucement, nous nous mettons en route, le train est immense. Nous sommes en voiture 13, places numéros 23 et 24 (nous avons la chance d’avoir un lit en bas, un lit en haut, c’est plus simple pour pouvoir s’asseoir car le lit du bas sert de banquette)



Nous faisons la rencontre d’une babouchka et de son petit fils « Vania », un petit garçon de 3-4 ans très charmant. Ils feront tout le trajet avec nous dans le compartiment.



13h35, ponctuel, le train démarre, une sorte de soulagement nous envahit. Voilà minimum 4 jours de repos sans stress.


Au bout de 30 minutes personnellement je m’endors sur la banquette et fais une belle sieste de 5 heures. Alix lit un peu et dessine sur son carnet.


 Le Transsibérien c’est quoi ?

Un train qui, comme son nom l’indique, traverse la Sibérie sur un axe Est-Ouest, pour rejoindre Moscou à Vladivostok.

Autant pour des petits français que nous sommes, ceci est extraordinaire de traverser pas moins de 5 000 à 7 000 kms. Autant pour les russes c’est presque une routine.

Il n’existe pas en Russie, de publicité ou de billet ou de guichet voir même de train lié au Transsibérien. Ce n’est qu’une voie de chemin de fer comme les autres, qui ne fait que relier la capitale à la Sibérie.

A noter que dans toutes les gares de Russie, l’heure des trains est celle de Moscou. Cela peut-être très perturbant pour savoir à quelle heure prendre son train lorsque l’on est en Sibérie, avec 7 heures de décalages. 




Second jour : Vendredi 15 Mai.


Couché 1h du matin, levé 9h00.


Vania et sa grand-mère sont déjà réveillé mais font en sorte de ne pas faire de bruit. Le petit est vraiment mignon. Alix dort encore.

J’en profite pour sauter du lit (je suis à l’étage) et aller me faire un brin de toilette mais nous sommes en gare et donc les toilettes sont fermés à clef pour l’instant. Je reste un peu dans le couloir et fait des signes de têtes à nos voisins de compartiments qui sont debout. La barrière de la langue est extrêmement frustrante mais j’arrive à faire sourire, c’est déjà ça.



Dans la journée, des types passent dans les wagons en jetant des magasines ou des fournitures d’école sur nos banquettes. Ils font en faite de la vente… Si on y touche pas, ils repassent récupérer leur babiole.


La journée passe doucement, la grand-mère reste très discrète et évite nos regards. Les échanges sont très rares à mon goûts, hormis lorsque Vania vient vers nous. Le petit est très joueur et il parle seulement quelques mots de russe alors c’est rigolo car il nous donne des leçons.


Au km 1223, les forêts changent de couleurs, des bouleaux apparaissent de plus en plus. Nous arrivons dans l’Oural, frontière naturelle entre l’Europe et l’Asie.



Au bout de 24 h environ, au km 1434 nous passons la grande ville de Perm. Les km sont compté par rapport à Moscou évidemment.

Dehors il fait toujours grisâtre, il pleut, il pleut bergère… Du train j’aperçois des gens autour de feu improvisés, sous des ponts ou dans des garages qui se trouvent proche de la voie ferrée.


Aux alentours de 16h00 je fais la connaissance de Vladimir, un russe de 60 ans qui parle légèrement anglais. Il me raconte qu’il est de Iekaterinbourg, que jadis la grande mafia russe régnait ici et que Boris Eltsine y aurait fait ses premiers pas en politique.

Je lui explique que j’aimerai photographier la frontière Europe / Asie, un monument en granite blanc sur le bord de la voie. Il rigole un coup puis m’explique qu’il viendra me chercher au moment voulu. Iekaterinbourg se trouvant côté Asie, j’en profite pour lui dire qu’il est donc asiatique de naissance!

Il rigole encore mais je comprend dans sa façon de me répondre en russe que ça ne lui plait pas du tout J D’ailleurs il le répète à la provodnista qui se mit à rire aussi.


Alix de son côté joue avec Vania, dort beaucoup, regarde le paysage. Elle n’ose pas encore trop sortir du compartiment mais s’est faite un petit terrier. Elle prend quelques photos.


A 21h00, au km 1777, je prend enfin ma photo du monument. Ok c’est p’tit, on passe a 80km/h devant, la fenêtre est dégueulasse et la photo ne rend pas du tout… Mais j’étais content, après avoir attendu 1h00 avec Vladimir. Nous voilà en Asie.



Prochain arrêt Iekaterinbourg, km 1814. Des groupes descendent du wagons, d’autres montent. Les visages commencent à s’étirer et s’arrondir.

Nous nous couchons vers les 22h30.


 Le Transsibérien c’est quoi ?

Il existe 3 sortes de trains différents en fonction de leur numéro.

Les trains numéro 1 à 100 sont des trains pour des voyageurs à petits bagages. Ils sont en général un peu plus cher car il y a un service de restauration qui passe dans les wagons (un peu comme dans les avions longues distances) Les agences en Europe, font des réservations sur ces trains là, particulièrement sur le N°2 qui est nommé « Baïkal »

Les trains numérotés 101 à 200 sont des trains pour voyageurs avec bagages moyens, moins cher que les premiers d’à peine quelques euros.

Enfin les trains numérotés de 201 à +, sont des trains pour voyageurs ayant des gros bagages. Encore moins cher de quelques euros. Plus de places de rangements donc moins de places pour le reste et pas de service de restauration.

 


Troisième jour : Samedi 16 Mai.


Levé 7h00 du matin mais nous avons 2h00 de décalage avec Moscou donc il est 9h00, heure locale.

Enfin du soleil !

Le train a fait beaucoup de longs arrêts cette nuit.

Au km 2102, nous voilà en Sibérie ! Rien d’extraordinaire, des bouleaux, des plaines, des bouleaux.


Ca commence à sentir le hamster dans la cabine. Comme d’habitude la babouchka et le petit Vania sont déjà réveillé mais ne font pas de bruit pour ne pas perturber Alix.

Nous faisons un arrêt à Ichim, km 2428, j’en profite pour me dégourdir les jambes avec d’autres voisins de compartiments. Il fait chaud ici.



Sur le quai des gens viennent vendre aux voyageurs de la nourriture faite maison. Crêpes, beignets, plats composé de pommes de terre. Il est bientôt 10h30 je crois, heure locale.

Le train redémarre et notre wagon commence à bouillir à cause du soleil. Les odeurs remontent, la chaleur est horrible pour moi. Je monte me coucher en slip tellement j’en peux plus. Au nord des forêts de bouleaux, au sud des marécages à perte de vue.

Alix assume mieux que moi cette chaleur dans le compartiment. Ca m’agace de ne pas pouvoir sortir prendre l’air ou me dégourdir. J’essaye de dormir.


Nous arrivons a 12h30 à Omsk, au km 2716. Je sors pour prendre l’air, il se met à pleuvoir quelques gouttes mais ça rafraîchit. Alix sort à son tour et je monte garder les affaires.

Peu après le départ de Omsk, un dénommé Marat a branché Alix dans le couloir. Je l’a préviens d’une entourloupe que je sens venir mais elle me répond juste qu’il a servit de traducteur car il parle Anglais. Mouais.

15 minutes après, nous sommes tous les deux dans le couloir quand une vendeuse de babioles passe pour refourguer des tissus. 2 minutes après le fameux Marat fait signe à Alix de venir dans sa cabine. Lol

Je l’a suis et je sens le malaise monter en lui. Il veut lui offrir un châle blanc qu’il vient d’acheter à la nénette. Alix confuse, accepte et me présente à lui. Nous retournons dans notre cabine, je rigole de la scène tellement c’était prévisible. 10 minutes après, Marat vient devant notre porte pour me demander de le suivre, ce que je fais. Il souhaite discuter me dit il, autour d’une bière. Pas de soucis, je ne souhaite que boire.

S’en suit un enchaînement de bière, une rencontre dans le compartiment de Marat avec le chef des chemins de fer Russe ( rien que ça…) avec qui nous avons partagé du poisson séché et… bah de la bière.

Pour une fois qu’il y avait de l’animation, ça faisait du bien. Alix et moi avons appris quelques mots en Russe.


Bonjour : PriViet!

Merci : Spasiba.

Mon nom est Ben : Mi Nia Za Vout Ben.

Je viens de France : Ya is Francei.

Tape m’en 5 : Daï Pet !

Bon gars : Maladiets!

Bisou : Pat’s E Louille.

Poisson : Riba.

Biere : Piver

De rien : Majelste.

Santé : Boud’z Darrof.

Je t’aime : Ya tabia loublou.


On vous raconte pas la soirée mais Marat a été défait sous les litres de bières, Alix ressemble à Alysée, les Russes sont grands fans d’Alysée, le poisson séché salé c’est pas terrible je trouve et la vodka c’est un mythe en Russie d’après nos amis. La vodka est bonne mais elle fracasse trop et coûte cher. La bière est excellente et ne coûte rien du tout. Nos amis confectionnent leurs propres vodka dans leur cave, c’est interdit mais elle est meilleur et fracasse encore plus, tout en restant à moindre prix. Merci Marat et Yevgeniy pour ces moments passés J

Couché 1h30, heure de Moscou, soit 4h ou 5h30 heure locale…


 Le Transsibérien c’est quoi ?

La première classe, appelée « Spalny Wagon », sont des compartiments de 2 personnes, fermés par une porte qui donne sur le couloir.

La seconde classe, appelée « Koupeïny », sont des compartiments de 4 personnes, fermés par une porte. Le prix est moitié moins cher qu’en première.

Enfin la troisième classe, appelée « Platskart », sont des compartiments de 6 personnes, sans porte. 2 des lits se trouvent dans le couloir. Après 3 jours de voyage, cela ressemble plus à un wagon de réfugiés. Le prix ici est presque quatre fois moins cher qu’en première classe.

Nous avons choisi la seconde classe car on nous l’a conseillé, pour un direct Moscou - Irkoutsk, soit 4 jours non stop. De plus Alix étant un peu claustrophobe, nous avons préféré jouer la sûreté.

Notre numéro de train est le 350, donc pas de service de restauration, pas de douches, suffisamment de place pour pouvoir se retourner mais c’est tout. Les toilettes qui servent aussi de salles de bains, sont réduits au minimum (1 lavabo, 1 chiotte, 1 miroir) le tout en inox pour être nettoyé à la javelle par la provodnista.

 

Quatrième jour : Dimanche 17 Mai.


Levé 8h00, heure de Moscou.

Il a fait froid cette nuit, Alix a prit une seconde couverture.


Pour une fois je me réveil avant la babouchka et le petit Vania. Hormis la soirée avec Marat et Yevgeniy, le temps est long dans le train. Heureusement Vania, avec son grand sourire et son côté curieux amène à des moments incongrues. De tout le trajet nous ne l’avons jamais entendu pleurer ou crier. Alix aurait voulu qu’on l’adopte mais bon…

Il est difficile d’écrire dans le train à cause des secousses et curieusement nous n’avons pas envie de lire non plus car nous ne voulons pas rater quoi que ce soit à l’extérieur.


Depuis Omsk, nous croisons des centaines de trains avec des dizaines et des dizaines de wagons de fret. C’est le plus grand trafic au monde de pétrole, de charbon, de bois, de textiles, d’équipements militaires.


Marat se lève avec un bon mal de crâne. Il nous invite à prendre le thé et petit déjeuner dans sa cabine.

Nous continuons de discuter de politique, de voyages, de religions. Grosso-modo il n’a pas arrêté de nous parler de la crise économique, des missiles nucléaires, de la situation de la Russie dans le monde. Ce fut très intéressant. Il travail sur des "pipelines" en Sibérie et rentre voir sa femme qu’il n’a pas vu depuis plus de 3 mois. Il est très anxieux de l’a retrouver. Il nous file son numéro de téléphone et son mail au cas où nous aurions un soucis en Russie. Il dit ne pas avoir de soucis d’argent alors c’est « No Problem » comme il dit.

Nous le laissons à Krasnoïarsk, au km 4098 aux alentours de 12h30.



La fin de journée est un peu monotone. Nous devons penser que demain matin nous arrivons à Irkoutsk, déjà ! Et la vie dans le Transsibérien prendra fin.

Des chevaux en liberté galopent en groupe dans la steppe Sibérienne.

Le temps est grisâtre et il pleut encore.

La Russie compte 6 des 20 plus longs fleuves du monde.

La traversé sans escale depuis Moscou ressemble à une traversée en mer.

Ce soir nous essayons de nous coucher vers les 19h00 heure de Moscou, car cela fait 0h00 heure locale mais ce n’est vraiment pas facile d’accrocher ce décalage de 5h…

Tout le wagon nous sourit lorsque l’on croise les gens maintenant. Nous sommes les deux petits français qui ne parlent pas le russe et qui vont au Lac Baïkal. La provodnista nous aime bien je crois.


 Le Transsibérien c’est quoi ?

Parlons-en de la provodnista ! Elle vérifie les billets à la montée des voyageurs, distribue 2 draps, 1 couverture, 1 serviette et 1 tête d’oreiller à chaque nouvel arrivant. Elle vérifie que le samovar est en bon état de marche, pour avoir de l’eau chaude dans le couloir (pour les soupes et repas lyophilisés, le thé etc)

Elle permet aussi d’acheter quelques boissons ou gâteaux dans le wagon, elle a une petite cachette.

C’est la femme à tout faire et mieux vaut se l’a mettre dans la poche car c’est elle qui a toutes les clés du wagon. Même si l’on ne parle pas le russe, au bout de quelques heures de trains, elle se pliera en 4 pour nous comprendre et nous apporter ce qu’il manque.

 

Arrivée à Irkoutsk : Lundi 18 Mai.


Levé 4h30 heure de Moscou, 9h30 heure locale.


La pire nuit de trajet. Alix n’arrivait pas à dormir, le petit Vania non plus d’ailleurs.

Durant la nuit nous avons fait de multiples arrêts encore et aux alentours des 23h00 (soit 4h00) nos nouveaux voisins de compartiments font un boucan pas croyable !

Ca tapent dans les murs, ça pousse des affaires, ça cogne les portes…

En plus de cela, la provodnista ouvre notre porte 2 fois par erreur, un Ukrainien fait de même un peu plus tard…

Je décide de me rhabiller pour aller voir ce qu’il se passe, quitte à aider ces pauvres gens qui doivent certainement essayer de ranger leurs affaires…

J’ouvre notre porte, entre dans le couloir et tombe nez à nez avec un officier de l’armée… Je fais mine d’aller aux toilettes et en passant je remarque qu’ils chargent des énormes caisses en bois dans le compartiment voisin au notre. D’autres caisses sont en métal, il y a des gros sacs de sports qui ont l’air d’être bien plein. Bref je continue ma route et vais finalement fumer une clope entre les deux wagons. Là je retrouve l’Ukrainien qui n’arrive pas à dormir non plus, il m’offre une canette de bière et nous échangeons rapidement quelques onomatopées.

Je retourne me coucher et tente de m’endormir.


Le lendemain matin le réveil est difficile forcément.

Notre train s’arrête 20 minutes avant l’arrivée dans Irkoutsk. Nous préparons les sacs, je descend les affaires pour la babouchka qui me fait signe qu’elle va en avoir besoin. Dans le couloir nous croisons un groupe d’Allemand qui sont monté la veille.

Le train redémarre, 5 min de trajet et nous voilà arrivé en gare d’Irkoutsk.


Nous descendons et l’un des Allemands nous branche. Ils vont au Downtown Hostel, c’est plus près de la gare que l’auberge Baikaler Hostel, que nous voulions prendre. Le type nous propose de payer le taxi mais nous refusons et souhaitons y aller à pieds. C’est un groupe entre 35 et 45 ans.


Nous les retrouvons à l’auberge après 20 minutes de marche avec les sacs à dos. L’un d’eux parle le russe, ce qui peut être intéressant pour nous. Nous sortons un peu ville pour prendre l’air.



Dans la soirée, le même allemand vient nous voir pour nous expliquer qu’ils vont prendre le bus le lendemain matin a 9h00 pour l’île d’Olkhon, ils vont chez Nikita’s guesthouse, comme nous.

Pourquoi pas les suivre alors ! Nous pensions rester plus longtemps à Irkoutsk mais le lac passe en priorité.

Nous passons la soirée à mettre à jour le blog car nous étions en retard.

Tranquillement l’auberge s’endort pendant que nous envoyons les photos.


Galerie : Transsibérien. 



Alix & Benjamin.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:22, le lundi 18 mai 2009 dans b. Russie Mai 2009, Moscou
Mots clefs :

13/05/09 - Gare Transsibérien.


"Des femmes court vêtues descendent de voitures luxueuses. Des soldats en uniforme arpentent la place Rouge au pas cadencé. Vous êtes à Moscou, capitale politique, économique et culturelle de cette immense nation."


C’est sur ces mots que commence le guide de la ville dans le « Lonely Planet » et nous l’avons trouvé tellement vraie que nous voulions l’a mettre aussi.


En Russie, 1 € équivaut en ce moment à 44 Roubles et 1 Rouble c'est 100 Kopeks.


Ce mercredi, debout 9h00, une bonne nuit de sommeil, l’objectif est d’atteindre la gare des trains qui partent de Moscou pour rejoindre la Sibérie. Il y a 9 gares dans la ville !


Avant de partir j’avais déjà cherché des infos mais Dimitry et Wendy, la veille, nous ont confirmé l’endroit. La station de métro s’appel Komsomolskaya (cf le plan du métro) et c’est a 1 station de la notre (Kurskaya) Nous décidons d’aller acheter des tickets et tester le métro moscovite.


Arrivé au guichet, le type ne parle pas un mot d'anglais bien entendu. Grâce au carnet "G'palémo" offert par la maman d'Alix nous lui demandons une carte de 10 trajets de métro pour 200 roubles (un peu moins de 5 €)

L'entrée dans le métro se fait simplement, il faut suivre les numéros de ligne, elles sont aussi de couleurs différentes les unes des autres. Arrivé sur le quai il faut choisir le bon côté en regardant si le nom en russe correspond bien au nom en cyrillique (en général ça se déchiffre bien) et ensuite il reste à compter le nombre de station de métro à passer pour pouvoir descendre.

La technique marche plutôt bien, nous nous sommes rapidement familiarisé avec le métro.


Arrivé à Komsomolskaya, nous débarquons sur une grande place ou se situe 3 des 9 gares de Moscou. Leningradsky Vokzal, Kazansky Vokzal et celle qui nous intéresse, Yaroslavsky Vokzal. Pour trouver quelle était la bonne, nous avons fait le tour de la place tout simplement.

Nous savions le numéro de notre train (350) et nous avons regardé sur les panneaux d'informations de chaque gare. Evidemment nous avons commencé par la mauvaise, Kazansky, celle de l'autre côté de la rue quand on sort du métro...

Donc marche arrière, on reprend le tunnel qui permet de traverser et entrons dans la grande gare moderne. Erreur c'est Leningradsky, perdu encore...

Nous restait donc plus qu'une seule, la bonne.


Pour faciliter les choses nous avons récupérer après coup, une carte de la place Komsomolskaya.



Nous entrons dans la gare fièrement, nous nous présentons au guichet et montrons la jolie lettre tapé par notre ami Dimi ! La fille sans sourire, sans broncher, impassible, lit la lettre, tape des trucs sur son clavier puis fait imprimer les billets. Elle m'écrit sur la lettre le prix des billets : 15 257 Roubles soit environ 347 € pour 2 pour plus de 5 000 km en train.



Problème, elle ne prend pas les cartes Bleues en € et nous n'avons pas assez de liquide. Nous ressortons retirer 16 000 Roubles.

Nos billets en poche, nous décidons d'aller vérifier le quai directement pour ne pas rater le train le lendemain. Entre la gare et les quais il y a des marchands de nourriture et de babioles, c'est très perturbant car on a l'impression de sortir de la gare alors qu'en faite pas réellement. Bref un des agents de quai nous voit chercher et vient nous lire le billet, nous fait signe de le suivre et nous montre le bon quai, tout au bout à droite. Excellent, nous avons tout pour partir le lendemain à 13h30, pour 4 jours de transsibérien, direction Irkoutsk !



Pour fêter cela nous nous rendons vers la place rouge en métro (ah oui on maîtrise l'outil maintenant) le temps est toujours grisâtre/pluvieux. A Moscou quand il se mets à pleuvoir, mieux vaut ne pas être trop loin d'un abris car en 3 secondes on peut-être trempé tellement les gouttes sont grosses.


Nous allons voir le McDonald car c'est le seul truc visible à la sortie de notre station de métro, le restaurant est bondé en terrasse pour les fumeurs et à l'intérieur. Nous prenons 1 menu Big mac normal, frite, coca et 1 grand menu Big mac frite coca avec 1 cheese et 2 ketchupy (c'est payant la sauce), l'addition s'élève à 372 Roubles, soit un peu moins de 9 €.


On se sèche un peu puis nous retournons faire quelques photos autour du Kremlin avant d'aller faire des courses pour le diner du soir et le périple en train de 4 jours.





Alors le gros pavé noir au centre du mur du Kremlin c'est en faite le tombeau de Lenine. Nous aurions voulu voir son corps momifié mais par manque de temps et aussi parce que nous n'étions pas certains de l'entrée, nous l'avons un peu oublié... Honte à nous.




La même photo mais la veille avec plus de nuages et un appareil différent. Ca fait un peu sombre demeure. Exquis !








Nos courses pour 4 jours de transsibérien et une petite soirée avec Wendy et les allemands arrivé aujourd'hui à l'auberge. Le lyophilisé c'est bon! Hmm... 8L d'eau, des gâteaux, 1L de jus d'orange. Après les dépenses du taxi de l'aéroport nous faisons attention et nous souhaitons nous rationner légèrement (sans aller crever de faim non plus!) 2916,21 Roubles, soit environ 66 €.




Et donc le soir même, après avoir offert quelques bières et des chips à nos compagnons de chambre, Yohanes et Willy ont sortit le chnaps fait maison, Wendy nous a fait goûter une sorte de fromage blanc russe qui ressemblait à un mélange de kéfir et de faisselle. Nous avons fini dans un pub Russe ou la bière est à 70 Roubles soit moins de 2€ le demi. Oui elle a coulé à flot ce soir là. Ce fut une excellente soirée!





Galerie : Moscou.



Alix & Benjamin.




Commentaires (6) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 18:19, le mercredi 13 mai 2009 dans b. Russie Mai 2009, Moscou
Mots clefs :

12/05/09 - La journée la plus longue.

 

« Départ pluvieux, voyage heureux. » Môman d'Alix J


Nous y voilà, il est l’heure, 18h50, mon père, ma mère et mon frère m’accompagnent à la gare TGV, nous devons passer prendre Alix son père et sa sœur.

Alix et moi nous nous sommes couché à 5h00 pour terminer quelques derniers préparatifs. Je me suis rasé les cheveux et Alix s’est faite couper les siens par sa sœur.


19h10 on charge les sacs d’Alix, petites larmes en quittant la maison.


19h25 nous devons y aller, notre train est à 20h13 et nous devons y être 15 min avant pour l’enregistrement car nous avons pris des billets ID TGV.

Comme nous le fait signaler Alix dans la voiture, il faudrait inventer des voyages comme au Monopoly, en évitant la case [Départ]


Nous arrivons à la gare à 19h50, tout le monde mets la main à la patte, chacun prend un sac, on se rend compte qu’il va falloir porter tout ce poids ! Alix a un sac de 20kg + un sac de 3kg environ, moi j’ai un sac de 26kg + 1 sac de 3 kg + 1 sac remplit de vêtements que j’utiliserai à l’aéroport pour vider mon sac en soute + 1 sac remplit de sandwich fait maison avec des boissons que je jetterai ensuite.


Notre train a 15minutes de retard donc nous allons prendre un café avec tout le clan et les sacs. Personnellement je guette l’heure car je ne veux surtout pas rater le départ ! Derniers au revoir puis a 20h10 nous nous enregistrons avec nos billets. Dernières clopes avec tout le monde, embrassades, début de nez qui pique chez tout le monde (sauf Camille et Julien qui font les clowns :p)



20h30 le train 7900 en provenance de Marseille Saint Charles direction Paris Gare de Lyon entre en gare. On vérifie les billets, voiture numéro 17, places 12 et 13. On laisse les sacs dans le vestibule vu leurs tailles imposantes, avec un type qui a aussi une grosse valise.



Alix allume son IPod : Bob Marley - Africa Unite.

Moi je m’endors comme une pierre, trop d’émotions, trop de fatigues accumulées ces derniers jours.


23h30 nous entrons en gare de Lyon, la maman d’Alix son beau-père, Liz et mon oncle nous attendent et nous mitraillent de photos. Whaou déjà!

Nous prenons un verre à la brasserie « l’Européen » juste en face de la gare pour discuter et raconter un peu ce qui est prévu. Nous restons jusqu’à la fermeture, à 1h30 il se met à pleuvoir sur Paris, mon oncle propose de ramener tout le monde en voiture Place d’Italie puis de nous accompagner à l’aéroport ensuite.


Dernier au revoir pour Alix. Allé tonton roule ! Nous nous dirigeons à Roissy-Charles de Gaulle, dans un premier temps pour trouver notre hall d’embarquement.

2h20 je reviens à la voiture, c’est le hall numéro 4 ! Des personnes dorment allongées par terre ou sur les bancs de l'aéroport. Le personnel est encore absent. Nous décidons d’essayer de dormir dans la voiture un peu plus loin, près d’une station essence.



4h00 impossible de dormir pour moi. On se redirige vers le hall 4, là nous refaisons nos sacs pour éviter le surpoids. J’utilise donc mon sac vide pour le remplir. Alix fait de même. A vue de nez nous sommes bons.


5h00 normalement l’enregistrement devrait commencer mais le personnel de Scandinavian airline (SAS) n’est pas là. Il y a déjà du monde à côté pour le Portugal.


5h30 les voilà. Déjà 1 couple de Russe arrivé avant, nous mettent dans le bain. Nous ne comprenons rien à ce qu’ils disent mais ils sont souriant.

Vol SK1568, Hall 4, Embarquement à 6h30 portes 70-78, place 20 D et 20 E.

Les bagages sont enregistrés, aucun soucis de poids (20kg pour Alix, 18kg pour moi) nous nous dirigeons vers l’avion mais au moment de passer les rayons X je me fais mettre sur le côté, on me fait vider ma trousse de toilette et là le type me dit : « Désolé monsieur, les flacons de plus de 100ml sont interdit. »

Nurf ! Je perd (déjà) mon gel à raser ainsi que mon gel douche…

On se rhabille, car il a fallu enlever chaussures, ceinture, sortir le PC du sac, sortir tout du sac en faite…

On entre dans l’avion et enfin nous nous asseyons ! Nous sommes sur l’allée centrale mais il n’y a personne à côté de nous alors je décide de me rapprocher du hublot.

Le pilote souhaite la bienvenue à tout le monde… en Danois ! Yahoo!


Le vol se passe bien, hormis quelques trous d’air qui me font tressaillir, je ne suis pas très à l‘aise en avion… Alix quand à elle dort comme un Loire.

Nous sortons des nuages puis direction Copenhague. Du ciel je commence à voir la terre à partir des Pays-Bas. De grandes étendues d’eau, des champs, la mer. Le ciel est bleu et le soleil tape fort à travers le hublot.



Arrivé à Copenhague à 8h45 (heures de Paris) je suis étonné par le côté plat du pays. Tout est plat, on voit à perte de vue en faite. Du ciel les champs et les forêts forment des carreaux de couleurs.




Nous faisons une escale d’1h30 dans l’aéroport, tout est en Danois mais nous arrivons facilement à trouver notre hall d’embarcation. Alix n’en peux plus, elle a dormit à moitié et porte de belles cernes [Mode Zombie : On] J

Moi c’est pas mieux mais j’essaye de m’occuper pour garder de l’énergie. Je sais que si je m’assoie c’est fini.


9h50 l’enregistrement commence, les Danois ne sont pas très funky…

Vol SK 734, places 11 F et 11 E, côté hublot encore, youpie!

Nous quittons ce pays plat et ce beau ciel bleu pour nous diriger vers Moscou. Nous avons remarqué dans l’avion, le couple de Russe qui était devant nous à Roissy.

Là c’est moi qui pique du nez, nous avons 2h40 de vol, mais une fois en mer il n’y a plus grand-chose d’intéressant à voir du coup je m’endors avec le cou qui part dans tous les sens, chaque fois que je pique du nez, je me réveil pour remonter la tête.


12h30 je m’efforce à ouvrir les yeux car Alix me réveil, le personnel de l’avion distribue des papiers de la taille du passeport qu’il faut remplir. Nom, Prénom, où est-ce qu’on dort, quand est-ce qu’on sortira du pays etc… Il y a deux parties à remplir, l’une sera récupérer par la douane, l’autre devra rester avec notre passeport. Ce papier est très précieux, il nous faudra le faire tamponner par nos hébergements, chaque fois que nous resterons plus de 3 jours dans la même ville d‘après ce que nous avons comprit, c‘est pas très évident car personnes ne dit réellement la même chose. Nous rendrons notre partie à la sortie du territoire Russe.



Je veux voir la Russie du hublot mais il y a pleins de nuages gris… L’avion commence à descendre et nous commençons à distinguer la terre.


12h50 (14h50 heure de Moscou) nous voilà à l’aéroport Sheremetyevo! Nous mettons nos montres à l’heure locale. D’un coup la pression monte, la Russie et surtout la Sibérie nous attire mais nous avons beaucoup d’appréhension vis-à-vis de Moscou.



Direction la douane et là.


Tout le monde fait la queue, nous passons 1 par 1 sur plusieurs files, ça dure entre 1min et 10min pour certains… Je distingue le jeune couple un peu devant nous, ils ne sourient plus du tout.

Je remarque une vielle dame qui est bloquée devant la douanière car celle-ci ne l’a reconnait pas sur la photo du passeport. La vielle dame enlève son écharpe, ses lunettes, essaye de sourire, essaye de bouger sa mèche et finalement c’est bon pour elle.

C’est à nous de passer, j’envoie Alix devant, aucun problème, je passe à mon tour, R.A.S. ouff

Nous récupérons nos sacs de soute, en un seul morceau, jusque là tout va bien.


A la suite de ça, nous suivons la foule avec nos gros sacs à dos, nous forçons un passage à travers les chauffeurs de taxi qui en effet sont tous là à venir nous agripper ou proposer leur service. On comprend seulement le mot Taxi mais nous traçons.

On se pose une petite heure sur les bancs, histoire de manger un peu, refaire nos sacs, réfléchir à retirer de l’argent et voir comment gagner Moscou en Bus.

Je trouve un distributeur pour carte VISA, le temps de comprendre comment ça marche, nous retirons chacun 4 000 roubles (l’équivalent de 91€)


Une fois sortit de l’aéroport, nous voyons défiler des centaines de bus différents, de taxis différents, impossible de savoir lesquels sont les bons et les infos de notre livre n’ont pas l’air d’être à jour…

Je m’allume une clope et là un type se ramène pour nous proposer ses services de taxi (encore…) il nous montre sa carte officiel, ses tarifs ainsi que les tarifs des bus. C’est 120€ la course en taxi ! 60€ le bus par personne d’après son papier…. Nous répondons trop cher pour nous. Il insiste en expliquant que dans le métro la police risque de nous ouvrir les sacs à dos car ils sont trop gros. Grr nous sommes épuisés et d’un seul coup la pluie se met à tomber très violemment. Le type prend alors notre chariot et nous demande de le suivre. Alix est réticente mais étant crevé tous les deux, nous n’avons pas réussi à lui dire non.

Le temps d’arriver à la voiture (qui ne comportait pas de borne Taxi d’ailleurs) nous étions trempé jusqu’aux os. Une fois à l’intérieur il balance le chauffage à fond. Je lui fais remarquer qu’il n’a pas de compteur kilométrique… Nous savons déjà que nous nous sommes fait avoir en beauté…


La course commence à travers les avenues de Moscou, la pluie est tellement violente qu’on ne voit pas grand-chose sur son pare-brise. Les voitures jouent des pare-chocs pour avancer, doubler ou sortir de l’avenue. La route n’est pas plate en Russie ! En effet ça créée d’immense flaque géante et avec la vitesse des véhicules je reçois côté passager des gerbes d’eaux à faire peur.


Je me retourne vers Alix, on fait pâle figure tous les deux… Pas très fier d’être dans ce taxi. Le type parle mieux que nous en anglais… Me propose une clope que je refuse. Nous lui avions montré un des plans que nous avions pour rejoindre l’auberge, Station de métro Kurskaya, se dit Kourskaya (Le plan était en anglais et il avait l’air d’avoir comprit)

Nous entrons dans un des périphériques de Moscou par le nord mais je remarque qu’il prend par la droite alors que je sais que notre quartier est à l’Est de la ville. Je ne dis rien.


Au bout d’une heure de route sous la pluie, le chauffeur me redemande le plan. Je lui ressors et là il s’écrit :

« No no no! You Kirskaya but it’s Kourskaya ! »


Ok il nous fait le coup de je me suis mal exprimé et nous sommes en effet (évidemment) à l’opposé de notre auberge, à la station de métro Kievskaya, qui se dit Kirskaya et qui se trouve à l‘Ouest de Moscou…



Il commence à monter le ton en russe et là je lui répond en français que nous ne connaissons pas la ville, nous lui avons montré le plan et c’est lui le chauffeur de taxi, pas moi. Evidemment s’en suis 15min de « no comment » silence radio. Nous arrivons à Kurskaya et là il continue la route pour aller tourner plus loin. 5min plus tard, nous revenons à Kurskaya et il s’arrête. Nous regarde. Et fait signe de payer. La course devait être de 120€, c’est-ce qu’il nous avait montré. Nous sortons donc 6 000 roubles (136€) mais le mec veut 2 000 en plus. Alix lui explique qu’elle ne peut plus retirer d’argent et pour le faire taire et en finir avec tout ceci nous lui donnons 1 000 roubles de plus soit un total de 7 000 roubles (160€ pour 1h30 de taxi, 33km) il nous reste déjà plus grand-chose de ce que nous avions retiré…

Nous sortons les sacs à dos, il prend la route de suite après. Nous commençons à avancer à travers la grande avenue, évidemment le type nous à lâché de l’autre côté et il est inconcevable de traverser à pied. Nous cherchons donc un tunnel et c’est en faite l’entrée de Métro qui sers de tunnel.


Nous remontons un peu l’avenue, nous devrions être à 2 rues de notre auberge. J’essaye de déchiffrer l’écriture Russe, nous comptons les lettres. Nous trouvons la bonne rue, du moins ça à l’air.

Nous avançons et arrivé au bout, pas d’entrée d’auberge… Je décide de poser les sacs et de partir en éclaireur, je reviens sur nos pas et trouve en faite une porte blindée et fermée avec un autocollant du symbole de l’auberge. Je retourne chercher Alix et une fois devant impossible d’ouvrir. Il faut un code. Je tape, sur la porte, j’essaye tous les boutons, rien ne se passe… La journée de la mort…


D’un coup quelqu’un ouvre la porte, une fille sort et nous laisse entrer avec nos sacs. Nous avançons, c’est un vieil immeuble, les murs sont peints de couleur saumon avec les noms des différentes villes où s’arrête le transsibérien, écrite de façon disparate. Il y a un escalier que nous prenons, des draps sont pendu un peu partout pour cacher la moisissure de certains murs.



A l’étage un appartement, porte grande ouverte, pleins de paires de chaussures à l’entrée. Nous entendons des personnes qui parlent russe, on voit un enfant qui joue par terre.

Je commence à demander si il y a quelqu’un, je crie « Hello » je tape à la porte mais ça n’a pas l’air d’interpeller les gens.

Enfin si, au bout de 3 minutes un type se ramène et nous demande d’enlever les chaussures. Il nous aide à porter nos sacs dans une chambre au fond. En anglais, il fait la remarque qu’ils sont lourd (sans blague ! Enfin cool il parle anglais) nous passons dans un couloir étroit où est installé un ordinateur relié à internet, la déco de l’appart me fait penser à un squatte des années 70. Nous passons devant 3 filles qui nous lâchent un rapide « Hi » puis continuent de parler russe, assises autour d’une table.



La chambre est une salle avec 4 lits superposés, apparemment il y a déjà 2 personnes qui dorment ici. Notre hôte se présente Dimi (en faite c’est Dimitry) et il me sort un papier à signer, en anglais, je le lis et c’est le prix de l’auberge qu’il reste à payer, en roubles ou en euros (54 €, pour un total de 60 € pour 2 personnes pour 2 nuits, cuisine, sdb, internet comprit, ça fait 15 € la nuit)

Totalement épuisé, nous ne comprenons pas encore tout ce qui se passe autour de nous, dégouté pour l’histoire du taxi qui nous a bien niqué on peut le dire… Une vraie course en taxi à Moscou coûte 35 €. Il a fait sa semaine le type mais au moins il nous a mit une bonne claque et nous ferons en sorte de ne plus se laisser prendre comme ça. Le pire c’est que nous le savions au départ ! Bref l’arrivée à Moscou nous a laissé perplexe mais nous sommes surtout très fatigué et souhaitons qu’une chose, dormir!



Malgré la fatigue et l’exaspération, nous décidons tout de même d’aller voir à quoi ressemble cette ville vue de l’intérieur. Dimitry nous a donné 1 carte de Moscou en Anglais pour nous montrer où se trouve la superette, la station de métro, le Kremlin ainsi que les gares pour le transsibérien.

Il nous file une paire de clés pour ouvrir un coffre fort qui se trouve près du lit ainsi que la porte d’entrée. L’échange est bref mais complet.

Nous reprenons la rue pour avancer vers le centre de Moscou. 5min après nous récupérons une grande avenue avec des banques, des bars, des restaurants plutôt chic ainsi que des superettes.

40 minutes de marche plus tard, nous arrivons difficilement à récupérer la place rouge car beaucoup de rues sont fermées. Finalement en faisant un détour nous arrivons par le sud et tombons d’un coup, nez à nez, avec la magnifique Cathédrale Basile-le-Bienheureux. Emblème de la Russie.

Cet édifice qui fait plus penser à un château de Mickey qu’à une cathédrale, fut construite vers 1560 pour célébrer la prise du bastion Tatar, à Kazan, par Ivan le Terrible. C'est impressionnant et les couleurs font presque sourire quand on voit celles des bâtiments voisins.



En faisant 2 pas vers le Nord nous nous retrouvons sur la grande place rouge. C’est immense et à ce moment là je me dis que nous sommes bien à Moscou, qu’il y a des touristes, que c’est beau et que c’est cool la Russie. La place jouxte le mur Nord-Est du Kremlin, un long et haut mur de couleur rouge sang. Le Kremlin, c’est tout simplement l’incarnation du pouvoir politique et ancien centre de l’Eglise Orthodoxe. Cette forteresse est le cœur de Moscou et de ce faite, du pays entier.



Nous n’étions plus du tout fatigué, nous voulions en voir encore plus ! Alix avait très peur car je prenais des photos d’un peu tout ce que je voyais. Il est écrit clairement qu’en Russie il est interdit (sinon prison) de prendre des photos de l’armée et des bâtiments officiels. Le seul hic c’est que l’armée est partout. Des soldats de tous les corps d’armées se promènent par troupe de 2 à 5. Et les bâtiments officiels bah… Tout est officiel presque ! Du moins tout ce qui vaut une photo. Un peu plus avancé sur la place rouge nous avons remarqué pleins de touristes qui n'hésitaient pas à flashouiller de partout alors ça nous a rassuré.

Nous avons longé le Kremlin pour arriver sur un grand carrefour où était placé la statue d’un ancien général de l’armée russe pendant la seconde guerre mondial.



Un peu plus loin un jardin avec la flamme du soldat inconnu, gardée par 2 gardes noirs du Kremlin (ils ont beaucoup de style!) Dans le parc nous avons croisé des policiers montés à cheval, quelques fontaines, des murs rouges sang, des gardes noirs du Kremlin, des soldats, deux p'tits singes.









Finalement aux alentours de 20h30 nous décidons de rentrer à l’auberge, complètement épuisé mais satisfait. La présence de la police, de l’armée, des soldats, des caméras partout, ça donne une impression d’être surveillé à longueur de temps. On ne se sent pas à l’aise. Nous nous sommes fait contrôler par deux fois et ça c’est bien passé mais on s’attend toujours à ce qu’il y ai un soucis avec le passeport ou le papier d’hébergement.


Une fois à l’auberge, Dimitry se propose de nous aider pour prendre nos billets de train pour Irkoutsk.

Tout d’abord il veut passer par un site comme la SNCF en France mais ça ne marche pas, alors il nous écrit sur word une lettre que l’on donnera au guichet tout simplement. Rapide et efficace toujours ce Dimitry.


La fille qui nous avait ouvert la porte blindée se présente ensuite car elle nous écoutait parler en Anglais. Elle s’appel Wendy, est allemande et adore la Russie. Elle arrive d’Irkoutsk et séjourne quelques temps à Moscou pour visiter et continuer d’apprendre la langue. Nous grignotons un truc et la discussion continue, ça fait du bien de pouvoir discuter avec d’autres étrangers. Un Hongrois arrive par la suite pour manger un bout et s‘insère dans la discussion. Wendy nous conseil sur les places à prendre dans le train, quelle type de wagon etc…


Finalement dodo aux alentours de 23h00, ce fut une très longue journée.


Ah oui et lui c'est Foksley, un bébé chat maigre comme tout mais complétement fada.



Galeries : Départ, Moscou.

Alix & Benjamin.



Commentaires (5) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:24, le mardi 12 mai 2009 dans b. Russie Mai 2009, Paris
Mots clefs :
Page précédente
Page 2 sur 2
Page suivante