.
.

Menu


Accueil
Qui sommes-nous ?
La carte des lieux visités
Livre d'or
Archives
E-mail


Nbre de Visiteurs

Depuis le 01/02/2009



Rubriques


a. Avant le depart
b. Russie Mai 2009
c. Mongolie Juin 2009
d. Chine juillet 2009
e. Nepal Septembre 2009
f. Inde Octobre 2009
g. Thailande Novembre 2009
h. Laos Decembre 2009
i. Vietnam Janvier 2010
j. Camboge Fevrier 2010
k. Thailande Fevrier 2010
l. Malaisie Mars 2010
m. Indonesie Avril 2010
n. Australie Mai 2010
o. Nlle Caledonie Juillet 2010
p. Nlle Zelande Aout 2010
q. Australie Septembre 2010
r. Singapour Septembre 2010
s. Malaisie Septembre 2010
t. Angleterre Septembre 2010
u. France Septembre 2010


Derniers articles


01/05/10 - Conclusion Asie.
30/04/10 - Rizières de Bali.
28/04/10 - Retour à Ubud.
27/04/10 - Les îles Gili.
21/04/10 - Go Lombok.
19/04/10 - Gunung Batur.
18/04/10 - Bali bis.
17/04/10 - Bali.
16/04/10 - Ubud.
15/04/10 - Cemero Lawang.
12/04/10 - Yogyakarta.
11/04/10 - Borobudur.
10/04/10 - Yogyakarta.
08/04/10 - Jakarta.
07/04/10 - Trans Sumatran.
06/04/10 - Trans Sumatran.
05/04/10 - Trans Sumatran.
04/04/10 - Lac Toba bis.
03/04/10 - Lac Toba.
02/04/10 - Dumaï.
01/04/10 - Melaka.
30/03/10 - Kuala Lumpur.
27/03/10 - Krabi.
23/03/10 - Karon & Kata.
10/03/10 - Phuket.
17/03/10 - Koh Samui.
14/03/10 - Koh Phangan.
10/03/10 - Koh Tao suite.
08/03/10 - Koh Tao bis.
04/03/10 - Koh Tao.
02/03/10 - Retour Bangkok.
27/02/10 - Benjamin : 29 ans !
26/02/10 - Chiang Maï bis.
22/02/10 - Alentours de Paï.
17/02/10 - Paï.
16/02/10 - Chiang Maï.
14/02/10 - retour Bangkok.
09/02/10 - Angkor Angkor !
07/02/10 - Angkor Vat bis.
06/02/10 - Angkor Vat.
05/02/10 - Siem Reap.
02/02/10 - Phnom Penh.
27/01/10 - Go Cambodge.
26/01/10 - Saïgon bis
24/01/10 - YouTube.
23/01/10 - Saïgon.
21/01/10 - Nha Trang.
15/01/10 - Quy Nhon.
13/01/10 - Hoi An.
11/01/10 - Hué.
09/01/10 - Ninh Binh.
07/01/10 - Baie d'Along.
05/01/10 - Along city.
03/01/10 - Hanoi bis.
31/12/09 - Hanoi.
25/12/09 - Go Vietnam.
24/12/09 - Luang Prabang bis.
21/12/09 - Luang Prabang.
20/12/09 - Luang Namtha.
15/12/09 - Jungle de Namtha.
14/12/09 - Jungle de Namtha.
13/12/09 - Jungle de Namtha.
12/12/09 - Luang Namtha.
10/12/09 - Udomxai.
09/12/09 - Pak Beng.
08/12/09 - Tat Kuang Si.
07/12/09 - Luang Prabang bis.
06/12/09 - Luang Prabang.
05/12/09 - Vang Vieng suite.
04/12/09 - Vang Vieng bis.
03/12/09 - Vang Vieng.
02/12/09 - Ban Na bis.
01/12/09 - Ban Na.
30/11/09 - Vientiane.
28/11/09 - Go Laos.
27/11/09 - Nong Khaï.
26/11/09 - Ayutthaya bis.
24/11/09 - Ayutthaya.
23/11/09 - Bangkok suite.
12/11/09 - Bangkok bis.
09/11/09 - Bangkok.
05/11/09 - Quit India.
04/11/09 - Kolkata bis.
01/11/09 - Kolkata.
31/10/09 - Vârânasî suite.
28/10/09 - Vârânasî bis.
27/10/09 - Vârânasî.
26/10/09 - Âgrâ suite.
24/10/09 - Taj Mahal.
23/10/09 - Âgrâ bis.
22/10/09 - Âgrâ.
21/10/09 - Jaipur bis.
20/10/09 - Jaipur.
19/10/09 - Pushkar bis.
15/10/09 - Pushkar.
14/10/09 - Udaipur suite.
07/10/09 - Udaipur bis.
06/10/09 - Udaipur.
05/10/09 - Jodhpur bis.
04/10/09 - Jodhpur.
03/10/09 - Jaisalmer bis.
02/10/09 - Désert du Thar bis.
01/10/09 - Désert du Thar.
30/09/09 - Jaisalmer.
29/09/09 - Bîkâner bis.
28/09/09 - Bîkâner.
27/09/09 - New Delhi.
26/09/09 - Delhi bis.
25/09/09 - Delhi.
24/09/09 - Go India.
23/09/09 - Picasa.
19/09/09 - Histoire de mont.
18/09/09 - Histoire de mont.
17/09/09 - Lac Phewa Tal.
16/09/09 - Pokhara.
15/09/09 - Go Pokhara.
14/09/09 - Bandipur.
13/09/09 - Bhaktapur.
12/09/09 - Patan.
11/09/09 - Bodnath.
10/09/09 - Visa Indien.
06/09/09 - Swayambhunath.
03/09/09 - Indra Jatra.
02/09/09 - Katmandou.
30/08/09 - Alix : 25 ans !
25/08/09 - Vol pour le Népal.
24/08/09 - Pandas Géants.
23/08/09 - Retour Chengdu.
20/08/09 - Yuanyang suite.
19/08/09 - Yuanyang bis.
18/08/09 - Yuanyang.
17/08/09 - Kunming.
15/08/09 - Dàli.
12/08/09 - Lijiang bis.
11/08/09 - Lijiang.
10/08/09 - Shangri-La bis.
09/08/09 - Shangri-La.
08/08/09 - Xiàngchéng.
07/08/09 - Litang.
06/08/09 - Kàngding.
05/08/09 - Chengdu.
30/07/09 - Emei Shan suite.
29/07/09 - Mont Emei Shan bis.
28/07/09 - Mont Emei Shan.
27/07/09 - Bouddha Géant.
26/07/09 - Chengdu.
19/07/09 - Remparts de Xi'an.
18/07/09 - Mont Hua Shan bis.
17/07/09 - Mont Hua Shan.
16/07/09 - Qin Shi Huang.
15/07/09 - Xi'àn.
14/07/09 - Train "assis dur".
11/07/09 - Beijing Beijing.
10/07/09 - Beijing toujours.
09/07/09 - Beijing encore.
08/07/09 - Grande Muraille.
07/07/09 - Beijing suite.
03/07/09 - Beijing bis.
02/07/09 - Beijing.
28/06/09 - Transmongolien.
26/06/09 - Ba-yar-stai !
25/06/09 - Gunjin Sum.
24/06/09 - Vallée Dund Bayan.
23/06/09 - Vallée de Khongor.
22/06/09 - Lac Noir.
21/06/09 - Saridiin Khiid.
20/06/09 - Monts Khentii suite.
19/06/09 - Monts Khentii bis.
18/06/09 - Monts Khentii.
17/06/09 - retour Tuuliin Adag.
16/06/09 - Seruun Bulag bis.
15/06/09 - Seruun Bulag.
14/06/09 - Tuuliin Adag bis.
13/06/09 - Vallée Tuuliin Adag.
12/06/09 - Pushing the limits.
11/06/09 - Oulan-Bator la fin.
10/06/09 - Oulan-Bator suite.
05/06/09 - Oulan-Bator.
04/06/09 - Parc Hustain Nuruu.
03/06/09 - Famille Nomade.
02/06/09 - Lac Blanc.
01/06/09 - Erdene Zuu.
30/05/09 - Karakorum.
27/05/09 - Dasvidania !
25/05/09 - Retour Irkoutsk.
24/05/09 - Île d'Olkhon.
19/05/09 - Irkutsk.
18/05/09 - Le Transsibérien.
13/05/09 - Gare Transsibérien.
12/05/09 - La journée la plus longue.
10/05/09 - J-1 !
25/04/09 - Matos & budget !
08/04/09 - Santé & Vaccins.
27/03/09 - Visas & Assurance.
24/02/09 - Genèse du projet.
12/02/09 - Trouver des infos ?
06/02/09 - Enfin le Blog !
01/02/09 - Qui sommes nous ?


Amis ou Liens favoris


Pascal en Asie :)
Taz de Happy Family :)
Carina & Chema :)
Sophie, Zaya et Louis :)
Nelly & Alex :)
Mathilde & Christophe :)
Idan Santhaus :)
Delphine & Vincent :)
Alysée, Rémi & Nicolas :)
Marie en Inde :)
Marie, Thomas & Sébastien :)
Julie & Julien :)
Le Lac Baïkal
Ger to Ger
Urga Tours, notre ami Battsogt
Orphelinat Oulan-Bator
Wwoofing, bosser à l'étranger
Forum Uniterre
J'irai dormir chez vous
Where the hell is Matt ?
Auberges dans le monde
Air Asia
Tiger Airways
Ambassades FR dans le monde
Air Indian Express
Forum du Routard
Voyage Forum
E-voyageur Forum
ID TGV
Couch Surfing
Illico Travel, avion en EU
Auberges de Jeunesses FR
Forum Lonely Planet
SOS Terre Sacrée
Visa Australien
Jetcost
Air Austral





«  Décembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

04/11/09 - Kolkata bis.


Lundi 02 novembre.


Difficile réveil, à croire que tout le monde s’y met pour nous empêcher de dormir. Le voisin de chambre qui met la télévision à fond à 3h00 du matin, le temple hindous qui balance son chant de prière régulièrement, la mosquée aussi qui appel les croyants à prier à l’aide du haut-parleur situé en haut du minaret ou encore l’église chrétienne qui sonne les cloches toutes les heures…


Un mélange aussi varié d’édifices religieux peuvent rendre chèvre à long terme J



Je suis dans un sale état, mal de gorge, rhum et sensation de faiblesse… Je respire du baume du tigre, prend un cachet et nous sortons avec Alix pour rechercher un guide en français sur la Thaïlande ou du moins des infos concernant l’arrivée à l’aéroport, les taxis, les guesthouses etc…


Finalement nous trouvons de nombreuses boutiques qui vendent des Lonely Planet en Anglais et nous réussissons à trouver un Guide du Routard de 2008 en français. Mais bon il est difficile pour nous d’acheter ce Guide du Routard car nous n’aimons pas du tout la façon dont il présente les informations… On dirait un vieux guide qui date de 1998. Sans couleurs, sans photos, pas très attirant… On le laisse et nous verrons plus tard si vraiment on en a besoin.


Nous passons l’après-midi sur internet pour mettre à jour le blog et chercher des infos sur Bangkok etc… Les forums de voyageurs sont toujours pleins de sujets qui partent dans tous les sens mais on a jamais ce que l’on cherche réellement… Un vrai casse tête.



Mardi 03 novembre.


Réveil vers 10h00, nous mettons bien trois heures à sortir, je me sens toujours très faible, je pense que c’est le contrecoup de l’enchainement des stress et aventures que nous avons passés en Inde.



Nous postons des cartes postales et continuons nos recherches d’infos utiles pour Bangkok. On a hâte d’y être mais en même temps ça va encore nous changer beaucoup. Prendre un avion pour être balancé dans un nouveau pays et une nouvelle culture, c’est toujours un peu violent.



Concernant Kolkata et bien l’on peut déjà dire que c’est peut-être une des rares villes d’Inde où il y a des trottoirs ! De la place pour marcher sans trop de stress, pas une seule vache à l’horizon, pas un seul singe au centre ville. Des taxis jaunes qui font penser un peu à New York, des bâtiments en piteux états mais dont l’architecture est clairement britannique. Des restaurants de luxe avec deux à trois gardiens à l’entrée qui empêchent les mendiants de rester devant l’enseigne. Des Mcdonalds, des KFC, des Pizza Hut, des cafés de gentlemans, des bibliothèques climatisés, un hippodrome et un golf sur l’extérieur de la ville… Parmi tout cela il y a des rickshaws comme partout en Inde mais aussi des charrettes tirées par des hommes maigres comme tout. On y croise des indiens obèses et pleins de bagues aux doigts avec chaine en or autour du cou. On y croise des vieilles dames qui tentent de récupérer trois pièces à chaque passant. On y voit de nombreux occidentaux qui font du bénévolat dans les mouroirs ou les hospices des Missionnaires de la charité, l’ordre que Mère Teresa avait fondé pour combattre la misère endémique de la ville.



En faite Kolkata c’est une ville de transition et l’on a plus l’impression d’être en Inde. Drôle de sentiment, en même temps ça sent la fin du séjour ici.


Il y fait très chaud.



Mercredi 04 novembre.


Toujours le sommeil difficile, on a pleins de puces de lits et des moustiques qui nous agressent tout au long de la nuit.


Nous avions installé à notre arrivée à Kolkata, pour la première fois, notre moustiquaire, en bricolant pour l’attacher à plusieurs endroits et de façon à ce que nos lits soient bien à l’intérieur mais les bestioles nous attaquent de l’intérieur !



Nous sortons prendre l’air dans le parc où se trouve le mémorial de la Reine Victoria et longeons un peu la rivière avant de retourner dans notre quartier.


Le soir nous faisons les sacs, heureux de partir J


Galerie : Kolkatta.



Alix & Benjamin.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:53, le dimanche 20 décembre 2009 dans f. Inde Octobre 2009, Kolkata
Mots clefs :

01/11/09 - Kolkata.


Dimanche 01 novembre.


Toute la nuit je suffoque à cause de la poussière de ma banquette.


A 5h30 du matin les indiennes allument la lumière pour je ne sais quelle raison. Ca m’énerve trop et je l’éteins car j’ai envie de dormir encore.


Alix ne dort que d’un œil tellement ils sont chiant. Certains mecs l’a fixe en train de dormir, le genre de truc bien lourd… Elle n’ose pas me réveiller pour ça et du coup aucun de nous deux n’a réussi à se reposer dans ce train là.


Vers 7h00, je descend de ma banquette car il est impossible de se reposer là où je suis. Je m’assoie aux pieds d’Alix et contemple les paysages par la fenêtre. Les décors ont terriblement changés, nous traversons des marais et des plantations. Des bananiers et des mangroves à perte de vue nous introduisent dans le domaine du Bengale, là où le fameux tigre tente de survivre face à l’homme.



J’ai lu dans le Lonely Planet qu’il y a 100 ans seulement, les britanniques partaient à la chasse au tigre, juste à la sortie de la ville de Calcutta.


Maintenant si l’on veut en croiser un, il faut se lever tôt et s’enfoncer loin dans le Bengale. Malgré tout, le tigre continue à faire des ravages parmi les paysans. La rumeur dit qu’il attaque rarement quand il est observé, raison pour laquelle les fermiers portent des masques derrière leur tête. Certains pêcheurs se sont même fait attaquer dans leur barque ou dans l’eau en train de nager.


Nous aurions aimé faire un petit safari dans cette mangrove géante mais le temps nous est compté et nous devons préparer notre arrivée à Bangkok.


Aux alentours de 8h00, nous arrivons en gare de Calcutta, ou plutôt Kolkata depuis son renommage en 2001 pour mieux refléter la prononciation en langue locale. Calcutta était le nom donné par les britanniques.


A la fois brillante et délabrée, Kolkata est la troisième plus grosse agglomération d’Inde après Delhi et Mumbai.


Son nom Kolkata, proviendrait d’un des villages, Kalikata, situés là avant l’arrivée des britanniques et qui voulait dire « Terre de la déesse Kali » Kali étant l’un des avatars de la femme de Shiva.


Le climat tropical de mousson de Kolkata amène de fortes pluies pendant l’été, tellement forte que seuls les rickshaws tirés à bras d’hommes peuvent circuler dans les rues par moment…


Elle fut pendant un temps, la capitale de l’Inde britannique et elle conserve certains édifices en décrépitude totale, reste d’une grandeur impériale passée.


Mère Teresa, voulant aider les plus démunis créa plusieurs refuges pour offrir un abri gratuit et un peu de dignité aux mourants. Dans cette ville où la pauvreté côtoie les grandes enseignes et les grands restaurants de luxes, de nombreux indiens (forcément les plus aisés) n’appréciaient pas la représentation tronquée de leur capitale du Bengale-occidental que Mère Teresa montrait à la planète.


En effet de nombreux philosophes, poètes et réalisateurs de films indiens sont originaires de Kolkata, les bengalis jouant traditionnellement le rôle d’intellectuels de l’Inde.


De plus certains habitants étaient irrités de savoir que leur ville, cultivée et principalement hindouiste, était associée dans le monde entier à une catholique dont l’œuvre avait mit en relief la face la moins attrayante de Kolkata. 


Nous sortons du train et tout de suite nous voyons que la gare est immense comparé à ce que nous avons vu jusqu’à présent. Elle ressemble un peu à la gare de Marseille.



Nous sortons du bâtiment et nous faisons rapidement harceler par les chauffeurs de taxi. Il y a très peu de rickshaw à première vue.


Nous identifions la file d’attente pour prendre un ticket prépayé pour les taxis et nous faisons la queue. Le ticket pour rejoindre Sudder Street, la rue touristique on va dire, nous coûte 65 Roupies. Nous chargeons les sacs dans le coffre et le taxi démarre.


Il nous laisse au coin de Park Street et de Sudder Street et nous demande un pourboire que nous lui refusons car ce n’est pas mérité et que nous n’avons pas pris un taxi prépayé pour rien…


Rapidement nous sommes accostés par des rabatteurs d’hôtels qui vont prendre une commission sur notre dos évidemment… L’un des types nous montre plusieurs chambres dans plusieurs hôtels mais c’est à chaque fois miteux et surtout très cher ! Rien en dessous de 300 Roupies et encore ce sont des chambres sans fenêtres, glauques comme pas possible.


Nous visitons des trucs inimaginables. Dans un des bâtiments de l’époque coloniale, de l’eau coule dans les escaliers comme si c’était une rivière. Aucune lumière hormis les quelques rayons de soleil qui transperce la crasse des fenêtres. Une fois au 6ème étage, sans ascenseurs, il nous montre une piole de 4m² pour 450 Roupies… La grosse blague.


Bref nous passons deux heures à chercher une chambre convenable et le rabatteur n’arrête pas de nous suivre pour nous devancer dès que nous entrons dans un hall d’immeuble, histoire de faire style c’est lui qui nous a emmener… Quel chien ce type. Du coup il nous est impossible de trouver des chambres à moindre coût évidemment. Les négociations sont infaisables, tout le monde effectue le même prix.


Ca commence à nous énerver cette histoire et dans ma colère je me vautre lamentablement dans la rue en dérapant sur un trottoir glissant. Le poids du sac m’entraine dans ma chute et je passe pour un vrai guignol devant tout un groupe d’indiens.


Finalement nous sommes obligés de prendre une chambre à 350 Roupies dans l‘hôtel Centre Point Guesthouse. Un truc avec des souris, des puces de lit et de l’eau qui goute du plafond… Nous demanderons de changer de chambre le lendemain matin après avoir passé une nuit dans ce taudis.



Après avoir posé les sacs, prit une bonne douche et fait une grosse lessive, nous allons manger dans un des restaurants touristiques. Les prix sont doux et la nourriture est plutôt bonne.


Puis nous cherchons un endroit pour imprimer nos billets d’avion.


Nos devoirs de la journée accomplis nous rentrons pour faire une grosse sieste de plusieurs heures après quoi je me réveille malade. Certainement à cause de la poussière du train dans laquelle j’ai dormit ainsi que la pollution de la ville, j’ai les mêmes symptômes qu’à Oulan-Bator, une sorte d’infection respiratoire avec un rhum qui me prend la tête.


Le soir nous ressortons uniquement pour aller manger avant de rentrer nous coucher.


Le Bengale est situé dans un climat tropical. Emergeant d’un des plus grands delta de rivière au monde, le tumultueux golfe du Bengale, la région s’étire dans la vaste plaine du Gange avant de s’élever vers les remparts de l’Himalaya.


L’immense majorité des habitants du Bengale-occidental sont des bengalis mais il existe de nombreuses minorités dispersés dont des Sherpas du Népal.


Historiquement, le Bengale était une région sous contrôle musulman durant le 13ème siècle puis est devenu une région d’industrie et de commerce durant l’Empire moghol au 14ème siècle. Les marchands européens s’y installent à partir du 15ème siècle et enfin les britanniques domineront la région afin d’y étendre leur empire coloniale.


Lors de l’indépendance de l’Inde et de sa partition en 1947, la région du Bengale est partagée en deux. La partie majoritairement musulmane devenant le Pakistan-oriental, devenu le Bangladesh, et la partie ouest majoritairement hindou devenant le Bengale-occidental indien. 



Alix & Benjamin.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:12, le mercredi 4 novembre 2009 dans f. Inde Octobre 2009, Kolkata
Mots clefs :

31/10/09 - Vârânasî suite.


Jeudi 29 octobre.


Journée tranquille.


Nous trainons un peu à Assi ghât et longeons encore une fois les berges du Gange où nous retrouvons plusieurs français (un breton, un basque et un couple de Tour) rencontré à Agra ainsi que Julie & Julien.


Après ça nous nous enfonçons dans les ruelles étroites de la ville, là où se trouve des centaines de petites boutiques qui vendent des bracelets, des tissus, des sacs, des carnets, des babioles en tout genre…


L’une d’elle, très étroite, nous ouvre la porte du fond lorsque nous entrons et nous y découvrons une vraie caverne d’Alibaba avec encore trois salles pleines à craquer de trucs en tout genre.


Nous passons bien trois heures là-dedans alors que d’habitude je déteste faire les magasins. La vie y est trépidante, ça brille à droite, à gauche, on croise beaucoup de locaux bizarrement alors que l’on pourrait croire que c’est un truc à touristes.


Nous nous perdons dans les ruelles, ne sachant plus si c’est toujours une rue ou une allée commerciale, le ciel étant toujours caché.


Dans l’une des intersections, nous prenons à gauche et allons jusqu’au bout. Là nous trouvons une boutique de tissus. Au début nous voulions seulement regarder mais au final nous y sommes resté deux heures, assis par terre sur les tapis, la vendeuse sortant toutes sortes de couleurs, de motifs et de tissus différents.


On nous apporte le thé et nous continuons à faire quelques choix d’articles que nous achetons. Il y a de la vraie soie mais beaucoup de coton. Par contre les tissus sont magnifiques.


Alix est aux anges pendant ces deux heures, à genoux sur les tapis avec la dame, à fouiller dans tous les placards pour sortir à chaque fois des dizaines de nouveaux vêtements ou écharpes qui s’empilent sur ceux déjà sortit avant.


Ca ressemble rapidement à des montagnes de tissus dans lesquels nous creusons pour en extraire l’or pure.


Alix me fait penser à moi quand j’avais 9 ans, au milieu de tous mes nouveaux Légos à assembler.


Puis la journée s’écoule rapidement, il fait toujours nuit tôt et nous rentrons en longeant les ghâts.




Vendredi 30 octobre.


J’ai passé ma nuit aux toilettes, je ne sais pas d’où ça vient mais bon c’est difficile de savoir étant donné les nombreuses choses à éviter pour ne pas être malade dans ce pays.


Je prend de l’eau sucré, un gros verre d’argile et me repose un peu.


A midi nous partons sans manger histoire de nous mettre un peu à la diète et de reposer nos foies. Nous refaisons quelques courses et jouons aux marchands comme des enfants, en négociant tout ce que l’on trouve. C’est tellement facile ici. Si le type reste aimable nous restons gentils sur la négoce. Si le type commence à être désagréable par contre, nous devenons de vrais loups et ne lâchons rien, cassant les prix souvent à un tiers du prix initial voir moins. Ensuite ces marchands que nous travaillons au corps se plaignent de ne plus faire de bénéfice sur la vente. Nous restons persuadé que si il nous vends les articles c’est qu’il se fait toujours une marge et donc nous achetons sans scrupules.


En deux jours, Alix s’est refaite une garde-robe avec deux pantalons, une tunique, bracelets, écharpes. Nous prenons quelques articles pour offrir mais aussi des teintures que nous enverrons par la poste pour décorer notre prochaine maison en France J


Tous nos amis français sont déjà partit de Vârânasî et donc nous baladons seuls avec notre sac à dos bien remplit avant de rentrer manger.



Samedi 31 octobre.


Journée du départ pour Calcutta.


Nous nous levons et refaisons les sacs. C’est un vrai casse-tête avec tous les nouveaux articles à rajouter. Nos sacs s’était alléger depuis la Mongolie mais depuis la Chine la tendance est plutôt inversée ! Vivement la Thaïlande, que nous fassions un nouvel envoie.


Midi arrive et nous demandons à la dame de maison si nous pouvons laisser nos sacs le temps du départ car notre train est à 16h00. Elle accepte et donc nous partons manger un bout.


Nous trainons encore un peu à Assi ghât, regardant une course de barque sur le Gange, nous faisant interpeller par des enfants ou des mendiants, puis rentrons à l’auberge pour nous mettre un peu au frais.


14h00, la femme de la maison n’arrête pas de passer devant notre porte et finit par nous demander de partir ou alors de payer les heures en plus ici… Elle nous dit ça avec le sourire, sans gêne.


L’argent corrompt à tout bout de champ.


Nous décidons donc de quitter la chambre et de prendre un rickshaw que nous négocions à 80 Roupies pour aller à la gare ferroviaire.



Arrivée devant celle-ci, nous n’avons pas la monnaie et donnons un billet de 100 Roupies. Le chauffeur demande un pourboire que nous lui refusons car faut pas pousser non plus. La course coûte 70 Roupies normalement et il a déjà 10 Roupies de plus.


Il insiste et du coup nous ne lâchons pas le rickshaw pour éviter qu’il ne parte. Alix et moi l’envoyons chier et demandons nos 20 Roupies. Il se moque presque de nous car 20 Roupies c’est beaucoup pour lui mais pour nous c’est rien. Je lui répond que c’est du business, que le prix de départ est un prix fixe et que 20 Roupies ça reste 20 Roupies.


Il finit par nous faire croire qu’il n’a pas la monnaie en sortant seulement des billets de 50 Roupies. On lui demande de nous rendre notre billet de 100, histoire d’aller faire de la monnaie si il veut. Je ne lâche pas son engin et avec Alix on fait rempart face à lui.


Finalement il nous sort un billet de 20 Roupies. Nous le quittons et allons dans la salle d’attente de la gare. Là-bas nous sommes assis à côté de deux policiers et d’un prisonnier attaché à une seule main et tenu en laisse par une corde…


Je vais régulièrement vérifier à quel voie notre train doit arriver mais il a du retard et la voie n’arrête pas de changer…


Finalement le train n° 3 010 arrive en gare à 18h00. Nous cherchons dans tous les sens notre wagon S5 (sleeper) mais il n’est indiqué nulle part. La pression commence à monter quand on a fait deux fois l’aller-retour avec Alix… Finalement en demandant aux fenêtres j’arrive à peu près à situer le wagon mais rien n’est certain…


Nous montons et nous bourrinons avec les sacs pour nous frayer un passage. Tous les voyageurs sont déjà à l’intérieur et les indiens se promènent toujours avec des sacs en pagaille…


Places n° 51 et 52. Les banquettes sont pleines d’indiens assis. Je vérifie que c’est le bon wagon, on m’assure que oui et alors là je dérange tout le compartiment pour mettre nos deux gros sacs sous les banquettes.


J’essaye de savoir si ils descendent avant la nuit car nous avons payé une place pour dormir et non une place assise mais personne ne parle anglais… Alix commence à en avoir gros sur la patate.



Pour la première fois je crois, nous avons à faire à un train où c’est galère. Au Rajasthan nous n’avions pas autant de problèmes et les gens étaient courtois, aimables et respectueux.


Ici les gens font la gueule et ne sont pas respectueux du tout (du style je m’assois sur toi sans m’excuser, je pose mes pieds au niveau de ton nez, je dégueulasse ta banquette, je crache entre tes jambes…) On comprend mieux le problème avec les trains indiens pour le coup.


En réalité, les messieurs descendent quelques heures après et nous récupérons toute la place sur nos banquette jusqu’à ce qu’un groupe de jeunes arrivent et réveillent tout le monde dans le wagon. Ils ont bien une vingtaine de sacs et c’est chaque fois un grand n’importe quoi quand ils cherchent leurs places.


Le type d’un mètre cinquante qui a la liste des places insultes presque tout le monde et me demande de me pousser pour je ne sais quelle raison. Vu son état je n’ai pas du tout envie de bouger d’un iotat et il revient à la charge plusieurs fois. On le regarde faire son guignol puis il part déranger d’autres personnes.


Côté couloir, un indien fort sympathique avait réussi tout comme nous, à récupérer sa banquette mais les jeunes n’ont pas hésité à s’assoir à quatre dessus, tournant le dos à notre ami qui se retrouvait serrer contre les fenêtres et pas du tout à son aise le pauvre…


Les nénettes très souriantes, s’installent avec nous et forcément, les ’tits mecs s’installent là où ils peuvent pour continuer de draguer plutôt que d’aller dans leur compartiment.


J’oblige un peu tout le monde à dormir en me levant et en demandant qu’ils quittent la banquette d’Alix car nous souhaitions nous coucher. De mon côté je grimpe tout en haut sur une banquette poussiéreuse et pleines de miettes de gâteaux que je suis obligé de nettoyer avant de m’allonger à 30 cm du plafond.


J’éteint la lumière du compartiment et essaye de m’endormir malgré que le bordel se soit juste décalé chez les voisins.


Voici une vidéo qui n'est pas de moi mais qui montre quelques facettes de Vârânasî.


Bon visionnage !



Galerie : Vârânasî.



Alix & Benjamin.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 16:57, le mercredi 4 novembre 2009 dans f. Inde Octobre 2009, Inde
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 10