.
.

Menu


Accueil
Qui sommes-nous ?
La carte des lieux visités
Livre d'or
Archives
E-mail


Nbre de Visiteurs

Depuis le 01/02/2009



Rubriques


a. Avant le depart
b. Russie Mai 2009
c. Mongolie Juin 2009
d. Chine juillet 2009
e. Nepal Septembre 2009
f. Inde Octobre 2009
g. Thailande Novembre 2009
h. Laos Decembre 2009
i. Vietnam Janvier 2010
j. Camboge Fevrier 2010
k. Thailande Fevrier 2010
l. Malaisie Mars 2010
m. Indonesie Avril 2010
n. Australie Mai 2010
o. Nlle Caledonie Juillet 2010
p. Nlle Zelande Aout 2010
q. Australie Septembre 2010
r. Singapour Septembre 2010
s. Malaisie Septembre 2010
t. Angleterre Septembre 2010
u. France Septembre 2010


Derniers articles


01/05/10 - Conclusion Asie.
30/04/10 - Rizières de Bali.
28/04/10 - Retour à Ubud.
27/04/10 - Les îles Gili.
21/04/10 - Go Lombok.
19/04/10 - Gunung Batur.
18/04/10 - Bali bis.
17/04/10 - Bali.
16/04/10 - Ubud.
15/04/10 - Cemero Lawang.
12/04/10 - Yogyakarta.
11/04/10 - Borobudur.
10/04/10 - Yogyakarta.
08/04/10 - Jakarta.
07/04/10 - Trans Sumatran.
06/04/10 - Trans Sumatran.
05/04/10 - Trans Sumatran.
04/04/10 - Lac Toba bis.
03/04/10 - Lac Toba.
02/04/10 - Dumaï.
01/04/10 - Melaka.
30/03/10 - Kuala Lumpur.
27/03/10 - Krabi.
23/03/10 - Karon & Kata.
10/03/10 - Phuket.
17/03/10 - Koh Samui.
14/03/10 - Koh Phangan.
10/03/10 - Koh Tao suite.
08/03/10 - Koh Tao bis.
04/03/10 - Koh Tao.
02/03/10 - Retour Bangkok.
27/02/10 - Benjamin : 29 ans !
26/02/10 - Chiang Maï bis.
22/02/10 - Alentours de Paï.
17/02/10 - Paï.
16/02/10 - Chiang Maï.
14/02/10 - retour Bangkok.
09/02/10 - Angkor Angkor !
07/02/10 - Angkor Vat bis.
06/02/10 - Angkor Vat.
05/02/10 - Siem Reap.
02/02/10 - Phnom Penh.
27/01/10 - Go Cambodge.
26/01/10 - Saïgon bis
24/01/10 - YouTube.
23/01/10 - Saïgon.
21/01/10 - Nha Trang.
15/01/10 - Quy Nhon.
13/01/10 - Hoi An.
11/01/10 - Hué.
09/01/10 - Ninh Binh.
07/01/10 - Baie d'Along.
05/01/10 - Along city.
03/01/10 - Hanoi bis.
31/12/09 - Hanoi.
25/12/09 - Go Vietnam.
24/12/09 - Luang Prabang bis.
21/12/09 - Luang Prabang.
20/12/09 - Luang Namtha.
15/12/09 - Jungle de Namtha.
14/12/09 - Jungle de Namtha.
13/12/09 - Jungle de Namtha.
12/12/09 - Luang Namtha.
10/12/09 - Udomxai.
09/12/09 - Pak Beng.
08/12/09 - Tat Kuang Si.
07/12/09 - Luang Prabang bis.
06/12/09 - Luang Prabang.
05/12/09 - Vang Vieng suite.
04/12/09 - Vang Vieng bis.
03/12/09 - Vang Vieng.
02/12/09 - Ban Na bis.
01/12/09 - Ban Na.
30/11/09 - Vientiane.
28/11/09 - Go Laos.
27/11/09 - Nong Khaï.
26/11/09 - Ayutthaya bis.
24/11/09 - Ayutthaya.
23/11/09 - Bangkok suite.
12/11/09 - Bangkok bis.
09/11/09 - Bangkok.
05/11/09 - Quit India.
04/11/09 - Kolkata bis.
01/11/09 - Kolkata.
31/10/09 - Vârânasî suite.
28/10/09 - Vârânasî bis.
27/10/09 - Vârânasî.
26/10/09 - Âgrâ suite.
24/10/09 - Taj Mahal.
23/10/09 - Âgrâ bis.
22/10/09 - Âgrâ.
21/10/09 - Jaipur bis.
20/10/09 - Jaipur.
19/10/09 - Pushkar bis.
15/10/09 - Pushkar.
14/10/09 - Udaipur suite.
07/10/09 - Udaipur bis.
06/10/09 - Udaipur.
05/10/09 - Jodhpur bis.
04/10/09 - Jodhpur.
03/10/09 - Jaisalmer bis.
02/10/09 - Désert du Thar bis.
01/10/09 - Désert du Thar.
30/09/09 - Jaisalmer.
29/09/09 - Bîkâner bis.
28/09/09 - Bîkâner.
27/09/09 - New Delhi.
26/09/09 - Delhi bis.
25/09/09 - Delhi.
24/09/09 - Go India.
23/09/09 - Picasa.
19/09/09 - Histoire de mont.
18/09/09 - Histoire de mont.
17/09/09 - Lac Phewa Tal.
16/09/09 - Pokhara.
15/09/09 - Go Pokhara.
14/09/09 - Bandipur.
13/09/09 - Bhaktapur.
12/09/09 - Patan.
11/09/09 - Bodnath.
10/09/09 - Visa Indien.
06/09/09 - Swayambhunath.
03/09/09 - Indra Jatra.
02/09/09 - Katmandou.
30/08/09 - Alix : 25 ans !
25/08/09 - Vol pour le Népal.
24/08/09 - Pandas Géants.
23/08/09 - Retour Chengdu.
20/08/09 - Yuanyang suite.
19/08/09 - Yuanyang bis.
18/08/09 - Yuanyang.
17/08/09 - Kunming.
15/08/09 - Dàli.
12/08/09 - Lijiang bis.
11/08/09 - Lijiang.
10/08/09 - Shangri-La bis.
09/08/09 - Shangri-La.
08/08/09 - Xiàngchéng.
07/08/09 - Litang.
06/08/09 - Kàngding.
05/08/09 - Chengdu.
30/07/09 - Emei Shan suite.
29/07/09 - Mont Emei Shan bis.
28/07/09 - Mont Emei Shan.
27/07/09 - Bouddha Géant.
26/07/09 - Chengdu.
19/07/09 - Remparts de Xi'an.
18/07/09 - Mont Hua Shan bis.
17/07/09 - Mont Hua Shan.
16/07/09 - Qin Shi Huang.
15/07/09 - Xi'àn.
14/07/09 - Train "assis dur".
11/07/09 - Beijing Beijing.
10/07/09 - Beijing toujours.
09/07/09 - Beijing encore.
08/07/09 - Grande Muraille.
07/07/09 - Beijing suite.
03/07/09 - Beijing bis.
02/07/09 - Beijing.
28/06/09 - Transmongolien.
26/06/09 - Ba-yar-stai !
25/06/09 - Gunjin Sum.
24/06/09 - Vallée Dund Bayan.
23/06/09 - Vallée de Khongor.
22/06/09 - Lac Noir.
21/06/09 - Saridiin Khiid.
20/06/09 - Monts Khentii suite.
19/06/09 - Monts Khentii bis.
18/06/09 - Monts Khentii.
17/06/09 - retour Tuuliin Adag.
16/06/09 - Seruun Bulag bis.
15/06/09 - Seruun Bulag.
14/06/09 - Tuuliin Adag bis.
13/06/09 - Vallée Tuuliin Adag.
12/06/09 - Pushing the limits.
11/06/09 - Oulan-Bator la fin.
10/06/09 - Oulan-Bator suite.
05/06/09 - Oulan-Bator.
04/06/09 - Parc Hustain Nuruu.
03/06/09 - Famille Nomade.
02/06/09 - Lac Blanc.
01/06/09 - Erdene Zuu.
30/05/09 - Karakorum.
27/05/09 - Dasvidania !
25/05/09 - Retour Irkoutsk.
24/05/09 - Île d'Olkhon.
19/05/09 - Irkutsk.
18/05/09 - Le Transsibérien.
13/05/09 - Gare Transsibérien.
12/05/09 - La journée la plus longue.
10/05/09 - J-1 !
25/04/09 - Matos & budget !
08/04/09 - Santé & Vaccins.
27/03/09 - Visas & Assurance.
24/02/09 - Genèse du projet.
12/02/09 - Trouver des infos ?
06/02/09 - Enfin le Blog !
01/02/09 - Qui sommes nous ?


Amis ou Liens favoris


Pascal en Asie :)
Taz de Happy Family :)
Carina & Chema :)
Sophie, Zaya et Louis :)
Nelly & Alex :)
Mathilde & Christophe :)
Idan Santhaus :)
Delphine & Vincent :)
Alysée, Rémi & Nicolas :)
Marie en Inde :)
Marie, Thomas & Sébastien :)
Julie & Julien :)
Le Lac Baïkal
Ger to Ger
Urga Tours, notre ami Battsogt
Orphelinat Oulan-Bator
Wwoofing, bosser à l'étranger
Forum Uniterre
J'irai dormir chez vous
Where the hell is Matt ?
Auberges dans le monde
Air Asia
Tiger Airways
Ambassades FR dans le monde
Air Indian Express
Forum du Routard
Voyage Forum
E-voyageur Forum
ID TGV
Couch Surfing
Illico Travel, avion en EU
Auberges de Jeunesses FR
Forum Lonely Planet
SOS Terre Sacrée
Visa Australien
Jetcost
Air Austral





«  Octobre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

09/02/10 - Angkor Angkor !


Lundi 08 février.


Nous décidons de nous reposer aujourd'hui car nous avons vraiment souffert des selles des vélos !


Du coup j'ai acheter une chemise au marché car je n'ai plus grand chose à me mettre en ce moment, mon dernier t-shirt est explosé et je fais vraiment clochard avec.


Trois petits gnomes.


Mardi 09 février.


9h30, nous poinçonnons notre dernier jour sur le ticket et toujours à vélo, nous avançons en direction de l'est, pour reprendre la route du premier jour et profiter une dernière fois des quelques villages alentours (qu'il est d'ailleurs possible de visiter sans avoir à payer le ticket des temples)


Nous roulons longtemps en faisant des pauses régulièrement près des villages puis nous reprenons la route de la grande boucle du parc pour en faite rejoindre le bout que nous avions fait à Angkor Thom, dimanche.


Sur la route nous stoppons à l'un des temples, le Preah Khan et sommes rapidement harcelés par des vendeurs (adulte cette fois-ci)


Sculpture sur un mur d'Angkor Vat.

Cependant, Alix et moi nous disputons pour savoir de quelle manière nous allons attacher nos vélos (je sais c'est naze...) On fini par un peu s'énerver tous les deux pendant qu'une bonne femme avec ses cartes postales continue de nous demander d'acheter.


On ne lui a rien répondu mais sur le coup on a réalisé que nous ne pouvions même pas nous disputer tranquillement, le comble !


Bref, nous faisons un aller et retour dans les ruines, qui malgré leur beauté, leur grandeur et leur authenticité, commencent à devenir quelques peux redondantes à force. Et pourtant j'aime les ruines !


Nous croisons au milieu des pierres, deux suédois que nous avions rencontré dans le bus le 24 décembre pour traverser la frontière du Vietnam. Le monde est petit et surtout, on fait tous la même boucle touristique finalement.


Moi moi moi moi !!! 

Aux alentours de midi nous repartons à vélo et arrivons de nouveau au niveau d'une immense porte en pierre, annonçant l'entrée nord du site d'Angkor Thom.


Nous passons la porte et pédalons un bout de temps avant de faire une pause pour manger quelques bananes à l'ombre, le temps que la chaleur tombe un peu car il fait encore plus chaud que les jours précédents (quelques 35-37C°... On est loin de l'enneigement).


Nous sommes retournés aux pieds du Bayon, le fameux temple qui ressemble de loin à une montagne de ruines. Toujours aussi impressionnant. Je refais des photos, surtout des scènes de vie et des histoires racontées par le biais des personnages sculptés.


Puis enfin, vers 16h00 nous arrivons au niveau d'Angkor Vat. Rien que par le parking pour les bus, on comprend que ce temple est le plus populaire... Le site est super grand, des centaines de tuk-tuk attendent leurs clients, des dizaines de bus font de même.


Ruines du Preah Khan.

Vu de l'autre côté des douves, on peut apercevoir qui dépassent, le haut des trois dômes du temple derrière la première porte.


Le temple d'Angkor Vat a été le seul monument entretenu constamment par des moines bouddhistes. Après de nombreuses campagnes de restauration et un très long déminage, il est maintenant le temple le plus grand et le mieux conservé du Cambodge. Il est à lui seul, le plus vaste édifice religieux du monde et n'a jamais été laissé à l'abandon.


Le site du temple lui même est entouré d'une large douve de 190m qui était infestée de crocodiles à l'époque (maintenant il parait qu'il n'y en a plus, on voit même des enfants y nager)


Une chaussée en grès enjambe la douve et lui sert de pont, celle-ci était dans un sale état à l'arrivée des premiers blancs mais elle a été restauré sur la moitié de la longueur.


A l'origine, le sanctuaire central d'Angkor Vat contenait une statue en or de Vishnu monté sur sa monture Garuda (l'homme-oiseau que l'on a vu à Ayutthaya mais aussi en Inde) mais celle-ci fut démontée et se trouve dans un des musées de Phnom Penh. 


Angkor Vat, tout simplement.


Quand nous passons le porche qui permet d'arriver dans la chaussée intérieure, c'est la même sensation qu'au Taj Mahal qui se présente. On a envie de photographier le temple ici et pas ailleurs car c'est ici que tout le monde fait LA photo. Bon malheureusement pour nous, il y a des échafaudages vert sur le gris des pierres ce qui fait vraiment tâche mais ça n'enlève en rien à la sensation de la découverte.


Nous y faisons de multiples tours à l'intérieur, je regarde les centaines de touristes qui font la queue pour monter au sommet de l'un des dômes, nous bifurquons à droite, puis à gauche, puis nous grimpons, nous redescendons, nous marchons dans une cour intérieur puis prenons des escaliers, bifurquons encore à droite puis encore une fois à droite, puis finalement pourquoi pas remonter un coup, bref... On s'y perdrait.


Nous posons le sac par terre et nous reposons, un peu à l'écart de la foule que nous soupçonnons aux bruits étouffés par les pierres.


Un couloir d'Angkor Vat. 

J'ai les pieds en sang à cause de mes tongs, je fini la balade pieds nus.


La nuit tombe sur le site, nous quittons les lieux. Il y a toujours un gardien qui vérifie le ticket et qui fait évacuer le site vers 17h30 car ils ferment.


Nous rentrons par une seconde route qui arrive directement dans Siem Reap puis rendons les vélos avant d'aller prendre une bonne douche et manger.


Ces trois jours de visite des ruines furent un très grand moment, surtout de les avoir visité à vélo car ça permet d'être libre de ses mouvements et d'aller au rythme que l'on veut. Il est de toute façon impossible de visiter toutes les ruines du parc et encore moins toutes celles qui sont éparpillés dans le pays. Ou alors il faudrait rester un mois à faire que ça :)


Angkor Vat nous a redonner ce qui nous manquait depuis un peu plus d'un mois. La pêche, la volonté et l'envie.


Scultures d'Angkor Vat. Remarquez les parties bien lissées...

Suite et fin de l'histoire d'Angkor Vat.


Depuis le début du 20ème siècle, le site fut partiellement réhabilité par les archéologues qui furent contraint d'évacuer le site durant la période des khmers rouges... L'ensemble du site d'Angkor fut parsemés de mines antipersonnel et finalement après un très long déminage, la plus grande partie est devenu visitable même si il reste conseillé d'éviter de sortir des sentiers battus comme partout au Cambodge.


A l'heure actuelle, de nombreux pays et agences privées s'occupent de la restauration des édifices, chaque pays s'occupant d'un temple en particulier.


Aujourd'hui, les droits d'entrées appartiennent à une chaine hôtelière qui appartient elle-même à une compagnie pétrolière cambodgienne, la Sokimex. Environ 20% de l'argent vont dans les poches de la compagnie, 70% disparaisse dans les comptes opaques du ministère des finances et seulement 10% sont reversés à l'organisme qui s'occupe de la protection et de la conservation des temples (l'APSARA)


Enfin, une dernière anecdote : une actrice thaïlandaise aurait revendiqué ce que beaucoup de thaïlandais croient, à savoir l'appartenance d'Angkor à la culture et au territoire thaï... Ce qui a provoqué en 2003 des émeutes à Phnom Penh. Les deux pays entretiennent peu à peu des relations plus ou moins stables mais il est intéressant de savoir par exemple que la boxe thaï (le fameux Muay Thaï) n'est qu'en faite que la boxe khmer, les thaïlandais se l'ayant approprié certainement à l'époque du grand empire d'Angkor. 


Galerie : Angkor Vat mardi 09 février.



Alix & Benjamin.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:42, le vendredi 19 février 2010 dans j. Camboge Fevrier 2010, Angkor Vat
Mots clefs :

07/02/10 - Angkor Vat bis.


Dimanche 07 février.


Debout à 8h30, même chose, nous prenons nos deux vélos à 3 dollars et remontons en direction de la billetterie. Second poinçonnage, nous repartons et prenons cette fois-ci vers l'ouest en direction du temple d'Angkor Vat que nous laisserons sur le côté pour continuer plus loin au nord vers Angkor Thom, un autre site qui fut construit après la mise à sac de la capitale par les chams.


Attention, passage d'éléphants.

Le ciel est un peu grisâtre ce matin mais comme ça arrive souvent ici, ça s'éclaircie vers midi. Nous pédalons pendant presque deux heures et commençons à avoir bien mal aux fesses sur nos selles.


Nous arrivons enfin devant la cité fortifié qui est entouré d'un mur de 8m de haut et d'une douve de 100m. Une porte immense se dresse devant nous (j'avais un peu l'image de la porte de King Kong ou du film Jurassik Park)


Le pont qui permet de traverser la douve qui était autrefois infestée de crocodiles est en pierre et des énormes statues d'homme tenant le serpent Naga par la queue (comme si ils voulaient l'empêcher d'avancer) le délimitent de chaque côtés.


Une fois passé la porte, c'est la même impression de l'autre côté, c'est immense...


Les fameux visages du roi au Bayon.

Nous continuons la route pour arriver sur l'immanquable temple du Bayon qui se dresse tels un amas de ruines d'une cinquantaine de mètres de haut au beau milieu de la route.


Et puis en regardant mieux, on se rend compte qu'il y a beaucoup de sculptures, que ce n'est pas qu'un amas de pierres mais bel et bien le temple lui même qui est immense.


Unique parmi les temples d'Angkor, le Bayon incarne le génie créatif et l'égo hypertrophié du roi légendaire de l'empire khmer, Jayavarman VII. La structure forme un ensemble de couloirs voutés, d'escaliers escarpés et compte 54 tours ornées de 216 visages monumentaux du roi lui même. Ces visages veillent depuis tous les angles de l'édifice, ils symbolisent la puissance, l'autorité et la bienveillance, qualités indispensables pour gouverner une population disparate et dispersée dans un vaste empire. Où que l'on soit dans le temple, on est environné de visages, de face, de profil, à hauteur d'homme ou en surplomb.


Comme il était enfoui dans la jungle, les chercheurs mirent longtemps à s'apercevoir qu'il occupait le centre exact de la cité d'Angkor Thom.


Le premier niveau du temple possède de nombreux bas-reliefs qui se déploient tout autour et qui comptent des milliers de personnages. Chaque pant de mur raconte une période de l'histoire de l'empire à cette époque là en passant par la guerre contre les chams, la bataille navale sur le lac Tonlé Sap ainsi que la prise d'Angkor puis la fuite des chams. On peut y voir les deux armées, fantassins, éléphants, chevaux se préparant à la confrontation puis se retrouvant dans la mêlée...  


Il n'est pas enceinte, il vient juste de manger.


Nous entrons dans les ruines, il y a pas mal de touristes ici, ça se comprend, c'est vraiment impressionnant...


Et puis la foule nous repoussant un peu, nous reprenons nos vélos pour aller manger des ananas et des bananes avant de repartir un peu plus loin.


Dans l'après-midi nous allons pour visiter les ruines du temple restauré par la France mais celui-ci est fermé au public, du coup on ne peut faire que le tour.


Nous reprenons nos vélos sous la chaleur et arrivons rapidement au niveau d'une immense esplanade verte qui servait autrefois de place central d'Angkor Thom. Il faut imaginer des milliers d'éléphants et des milliers de khmers. Tout est immense ici.


 

Finalement plutôt que de continuer vers le nord, nous décidons de prendre la route vers l'est et de récupérer la boucle que nous avions fait la veille et nous arrivons sur l'un des temples les plus marquants du site, le Ta Prohm.


C'est ici que certaines scènes du film Deux Frères furent tournées (les plus belles ruines que l'on voit dans le film ont été filmées au Beng Mealea qui se trouve à 70 km d'ici)


Il y a foule encore une fois mais les ruines sont tellement vastes que nous avons réussi l'exploit (?) de trouver un coin sans personne et sans même aucun bruit hormis ceux de la jungle...


L'effet était garantit et l'on pouvait presque imaginer la sensation que les premiers explorateurs avaient dû ressentir en arrivant pour la première fois dans Angkor Vat.


Les arbres ont carrément poussés sur les murs, les racines s'entrelacent entre les pierres formant tout un bloc.


Les fameux serpents Naga à six têtes.

Certains endroits font penser au combat du monde minéral au monde végétal avec d'un côté les ruines qui se sont écroulés et qui débordent un peu sur le côté jungle avec les racines qui s'avancent vers les pierres. C'est vraiment excitant de parcourir ce temple.


Et puis après presque une heure et demi à glander devant ce spectacle nous avons tout de même rejoint le flot de touristes qui avancent tous sur le même sentier, se font prendre en photo devant les mêmes racines et repartent en arrière sans vraiment chercher plus loin.


Après quoi nous avons repris nos vélos et sommes rentrés à Siem Reap par la même route que la veille. Au retour nous avons retrouvé des singes et je me suis approché avec nos restes de mangues et de bananes que certains ont prit de ma main.


Alix aux ruines du Ta Prohm.

suite de l'histoire d'Angkor Vat.


A son apogée, l'empire dominera sur une large bande allant de la Birmanie, le sud de la Thaïlande, le Laos et le sud du Vietnam.


Malheureusement, l'empire d'Angkor connu l'un des effondrements les plus méconnus de tous les temps, se faisant rapidement "bouffer" par les royaumes siam (de Thaïlande) et cham (du Vietnam)


Des spécialistes ont avancé l'explication qu'Angkor Vat aurait été condamné à partir du moment où ils perdirent leur contrôle sur l'eau, la plus vitale des ressources, entrainant ainsi son déclin. De trop grandes sécheresses prolongées suivies par des pluies torrentielles, auraient anéanti le système hydraulique mise en place.


Raison aussi pour laquelle le pouvoir khmer se déplaça dans l'est du pays (vers Phnom Penh) pour profiter plus facilement du lac Tonlé Sap mais surtout du delta du Mékong.


Ruines du Ta Prohm.

De plus, une étude à très grande échelle, le Greater Angkor Project, qui tente d'étudier le déclin de l'empire afin d'en tirer des enseignements sur l'exploitation durable des ressources naturelles aurait permit de tracer une carte de la capitale de l'époque. Cette étude confirme qu'Angkor était l'un des plus vastes complexes urbains de l'ère pré-industrielle dont la surface totale aurait atteint les 3 000 km²... Avec presque 1 millions d'habitants, les experts pensent que l'extension de cette capitale aurait eu des conséquences pour l'environnement (déforestation, dégradations des sols, érosion) ce qui aurait certainement contribué à la chute de l'empire.


Le site d'Angkor tomba peu à peu en ruine à cause du manque d'entretiens principalement et à cause de la jungle plus qu'envahissante dans cette contrée mais rapidement, les premiers voyageurs espagnols et portugais découvrirent le site au 16ème siècle. Oublié pendant près de 300 ans, ce sont finalement les français, qui en 1860, re-décrouvrent le site d'Angkor Vat noyé dans la végétation, ce qui eu un retentissement mondial.


Le royaume khmer devient le Cambodge sous protectorat frenchy et le site sera sujet à de nombreux études scientifiques.


suite au prochain article... 


Ambiance jungle au Ta Prohm.

Galerie : Angkor Vat dimanche 07 février.



Alix & Benjamin.



Commentaires (5) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:19, le vendredi 19 février 2010 dans j. Camboge Fevrier 2010, Angkor Vat
Mots clefs :

06/02/10 - Angkor Vat.


Samedi 06 février.


Le réveil sonne, il est 8h30.


Nous nous sommes couchés tard la veille mais la perspective de la journée nous donne la patate. On enfile nos habits, avale deux gâteaux et en quelques secondes nous sommes hors de l'hôtel, en train de négocier la location de deux vélos (3 dollars les deux)


 

Il est 9h15 lorsque nous arpentons les rues, direction les temples d'Angkor. Il y a bien une demi heure à trois quart d'heure de vélo du centre ville jusqu'au parc, car Angkor Vat c'est le nom d'un temple en particulier mais aussi le nom du site entier qui pourrait ressembler à un énorme parc.


Après notre passage à la billetterie pour faire poinçonner nos tickets, on se dirige pour cette première journée vers l'est du temple d'Angkor Vat donc (nous réservons celui-ci pour le dernier jour)


Nous quittons ainsi la plupart des touristes qui se dirigent vers l'ouest. Il fait bon, presque frais en cette matinée, les cheveux au vent nous pédalons.


La vie aux alentours d'Angkor.

Sur le côté, des singes attendent qu'on leur apporte bananes, mangues et ananas. Ils ont l'air calme, paisible, ils ne sont pas très gros, certains somnolent. Alix c'est réconciliée avec eux, même si elle préfère garder une limite de sécurité. Ces animaux sont fascinants, il aurait été dommage pour elle de les bouder.


Nous laissons les singes derrière nous et continuons à pédaler dans des paysages magnifiques : champs de rizières, quelques buffalos gris et parfois un ou deux palmiers qui se détachent de l'horizon.


Nous croisons quelques villages où les habitants nous font des signes de mains et les gamins s'égosillent la voix en nous criant des "hello" à tout va. C'est tout ce qu'on aime de l'Asie.



Parfois nous croisons un cycliste comme nous, alors nous échangeons un sourire de respect. Certains gamins que nous croisons pédalent sur des vélos cinq fois trop grand pour eux. Ils ne peuvent pas s'assoir sur la selle et sont à la limite de la barre qui relie l'avant à l'arrière de leur bicyclette.


Il y a des tuk-tuk transportant des touristes qui nous double par moment. Le trajet est très agréable. Après sa grosse crève et son insolation, Alix revit, la journée est bercée par les rayons du soleil, le cliquetis du vélo et les visites des ruines.


Il est 11h00 quand nous nous arrêtons au premier temple, nous attachons nos vélo à l'entrée avec les cadenas donnés par le loueur.


Nous sommes à peine entré dans les ruines que des gamins nous sautent dessus en brayant "One dollar!", "One dollar please!" (Un dollar s'il vous plait!)


Ils ont pleins de cartes postales, d'étuis en bambou ou des flûtes trop grandes pour leurs petites mains.


Un bout d'choux sur une table.

Parfois ils n'ont rien à proposer en échange mais demande quand même "One dollar please, school." (Un dollar pour l'école) en faisant le geste de la main pour manger.


Un peu en arrière, il y a toujours des adultes (surement un parent) qui leurs font signes de gratter des sous à chaque touriste qui passe.


Parfois ce sont des petits gnomes pas plus haut qu'un tabouret, ils ont entre 2 et 3 ans et savent à peine parler, mais on leur a déjà inculqué la mendicité et qu'il fallait chasser du blanc pour ramener de l'argent.


C'est tellement plus mignon un gnome de 40cm de haut.


Ainsi, au lieu de jouer entre eux ou d'aller à l'école, ces gamins passent la journée à guetter "le touriste" comme les chasseurs guettent leur proie. Lorsqu'ils en ont attrapé un, ils ne le lâchent plus d'une semelle en répétant inlassablement "one dollar", "one dollar please"


Et puis pour on ne sait quelle raison (la fatigue ou parce qu'ils sortent de leur territoire), ils stoppent net et rebroussent chemin.


Dans les temples on croise donc des touristes blancs qui paraissent des géants à côté des petits gnomes qui les suivent de près tout en braillant.


Si on prend ça comme un jeu cela peut être très drôle et permet des rencontres cocasses mais dans le cas contraire, si on arrive pas à s'en amuser, cette sollicitation permanente, dans certaines ruines, devient pénible.


Bref, revenons à nos vieilles pierres, le site d'Angkor est vraiment magique, malgré l'affluence de touristes et l'invasion des gnomes, par moment, en s'éloignant un peu des lieux fréquentés, on se croirait presque au beau milieu de la jungle. L'ombre des arbres, les oiseaux, les singes. L'ambiance est incroyable.


Vers 12h00, nous sortons du circuit d'Angkor pour aller voir un temple qui se situe plus loin à l'est. Il y a moins d'arbre sur la route et le soleil se fait plus violent.


Puis nous revenons sur nos pas, vers 13h00, la chaleur étant au rendez-vous, nous nous gavons de fruits achetés sur place (il y a de nombreux vendeurs, c'est pas ça qui manque)


La journée s'enchaine ainsi et vers 16h00, nous trouvons notre premier temple noyé dans la jungle : le Ta Som. Les murs de pierres sont poussés par les racines des arbres dont certaines servent à maintenir l'édifice sans quoi il s'effondrerai...


L'élément le plus impressionnant du Ta Som est l'arbre énorme qui envahit la porte orientale, l'une des photos les plus célèbres d'Angkor d'ailleurs.


Sommet d'un des temples du Ta Som.

Puis nous allons voir le coucher du soleil dans le temple le plus populaire pour le crépuscule. Il y a foule !


Le coucher de soleil se fait désirer et le monde afflue encore et toujours par bus entier, tuk-tuk et autres taxis ce qui rend l'endroit oppressant. Nous décidons finalement de rentrer tranquillement en vélo.


Sur le chemin du retour que nous pensions "calme" c'est la rentrée des touristes. Et vas-y que les grosses bagnoles et les bus forcent le passage sur la petite route du site à toute berzingue. Les tuk-tuk s'enchainent ainsi que les motos. C'est un vrai enfer par moment pour nous autres cyclistes, surtout que bien souvent, ils roulent à contre-sens !


Tant pis pour la tranquillité, nous ne reverrons pas les singes, ni les oiseaux, ça sera pour demain. Nous terminons la journée par une bonne pizza et direction le lit. Alix s'endort rapidement vers 21h00 comme un bébé pendant que je trie les photos.


Une petite cambodgienne.

Âme du royaume khmer, les temples d'Angkor sont une source d'inspiration et de fierté pour les cambodgiens.


Les dieux-rois de jadis ont chacun tenté de surpasser leurs prédécesseurs par l'édification de sanctuaires de tailles, d'envergures et de symétrie inégalées, tel que Angkor Vat, le plus grand édifice religieux de la planète. Les centaines de temples qui subsistent ne constituent que la partie sacrée de l'immense centre politique, social et religieux de l'ancien empire khmer qui comptait à son apogée 1 millions d'habitants, alors que Londres n'en dénombrait que 50 000. Les maisons, bâtiments publics et les palais construits en bois ont disparu depuis longtemps, la brique et la pierre étaient réservées aux édifices sacrés.


Outre les nombreux temples caractéristiques de l'architecture khmère, les dieux-rois dotèrent leur royaume d'un réseau de plusieurs milliers de kilomètres de routes qui nécessita la construction de nombreux ponts.


la célèbre porte du Ta Som envahit par les racines.

De même, l'un des tout premiers grands rois d'Angkor, entreprit des travaux d'aménagement hydraulique qui fut la base de la prospérité de la région. Ceux-ci permettaient de récupérer l'eau des déluges saisonniers (la mousson) dans d'immenses bassins de plusieurs hectares afin d'éviter les inondations, puis lors des grandes sécheresses, l'a restituer dans divers endroits du royaume pour alimenter les rizières et ainsi produire suffisamment de nourriture pour tout le peuple.


Durant presque 600 ans, l'empire khmer régnera donc en maître presque absolue dans l'Asie du sud-est, inspirant ses voisins thaï et formant le tout premier royaume laotien : le royaume du millions d'éléphant.


Les seuls grands rivaux des khmers étant les chams dont le royaume s'étendait sur toute la partie centrale du Vietnam actuel et qui à plusieurs reprises attaquera Angkor Vat, l'occupant quelques temps puis se faisant expulser.


L'une des batailles contre les chams par exemple s'était déroulé sur le lac Tonlé Sap. Alors que d'habitude les attaques arrivaient par les voies terrestres, le royaume cham avait décidé d'attaquer les khmers par surprises, par la mer, le fleuve et le lac.


suite au prochain article... 


Galerie : Angkor Vat samedi 06 février.



Alix & Benjamin.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:52, le vendredi 19 février 2010 dans j. Camboge Fevrier 2010, Angkor Vat
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 2